LIBYE

Attentat de Benghazi : "Si l’explosion avait eu lieu une heure plus tard, il y aurait eu des centaines de morts"

 Une forte explosion a frappé mercredi matin une annexe du ministère des Affaires étrangères à Benghazi, dans l'est de la Libye, détruisant une grande partie du bâtiment. Notre Observateur s’est rendu sur place juste après l’explosion. Lire son témoignage.

Publicité

 

Une forte explosion a frappé mercredi matin une annexe du ministère des Affaires étrangères à Benghazi, dans l'est de la Libye, détruisant une grande partie du bâtiment. Notre Observateur s’est rendu sur place juste après l’explosion.

 

Pour l'heure, les autorités n’ont pas encore communiqué de bilan de l’attaque, vraisemblablement menée à la voiture piégée. Plusieurs personnes ont été blessées, mais l'attaque n'aurait pas fait de morts.

 

Attroupement de badauds devant le bâtiement du ministère des Affaires étrangères.

 

L’explosion coïncide avec le premier anniversaire d'une attaque contre le consulat des États-Unis à Benghazi qui avait coûté la vie à l'ambassadeur et à trois autres Américains.

 

Depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en octobre 2011, Benghazi, berceau de la révolution libyenne, a été secouée par plusieurs attentats et assassinats visant notamment des militaires et des diplomates.

 

Les vitres du bâtement ont été soufflées par l'explosion.

 

 

Ces attaques sont généralement attribuées aux islamistes extrémistes.

 

"C'est un message des djihadistes au gouvernement libyen"

Sami Berriwen est un habitant de Benghazi. Il est stagiaire au ministère des Affaires étrangères depuis six mois.

  

Comme j’habite tout près du ministère, je me suis rendu sur place dès que j'ai entendu l'explosion vers 7 heures du matin. J’ai déjà vu de nombreuses explosions dans ma ville, souvent à la voiture piégée, mais celle-ci était particulièrement impressionnante.

 

Le bâtiement a été partiellement détruit.

 

Le bâtiment du ministère a été sérieusement endommagé. L’explosion a également soufflé les fenêtres de la Banque centrale, située à côté. Près de l’entrée du ministère, j’ai vu des débris calcinés de la voiture piégée, des morceaux de ferraille. Les palmiers autour étaient en feu. J’ai aussi vu des personnes blessées se faire évacuer vers l’hôpital. Il s’agit de membres d’une famille qui habite au deuxième étage de l’immeuble résidentiel le plus proche du ministère.

 

"Les auteurs de l’attentat voulaient envoyer un message au gouvernement"

 

Si l’explosion avait eu lieu une heure plus tard, il y aurait sans doute eu des centaines de morts. Mais à 7 heures du matin, personne n’était dans le ministère, et la rue, qui est l’une des plus fréquentées de la ville, était encore déserte. A cette heure-là, les habitants de Benghazi prenaient leur petit-déjeuner. La ou les personnes qui ont orchestré cette attaque ne voulaient clairement pas faire de morts, mais envoyer un message.

 

Vidéo amateur montrant les dégâts de l'explosion.

 

Cette explosion s’est, en effet, produite le 11 septembre, soit un an jour pour jour après des attaques contre le consulat américain à Benghazi [c’est aussi l’anniversaire des attaques du Worl Trade Center, NDLR]. Moi-même et tous les activistes que je connais pensons surtout qu’il s’agit d’un message envoyé par les djihadistes au gouvernement libyen. Ils sont très mécontents que le Premier ministre et le ministre des Affaires étrangères se soient récemment rendus en Égypte. Car pour eux, le nouveau gouvernement égyptien est illégitime – ils préféraient Mohamed Morsi et les Frères musulmans. 

   

Toutes les photos ont été postées sur le compte Twitter de Sami Berriwen.