SYRIE

Multiplication d’appels au djihad après la destruction d’un haut lieu sunnite à Homs

 À Homs, le mausolée de Khaled Ben Walid, un compagnon du prophète Mahomet, a été détruit par des obus de l'armée syrienne lundi provoquant une vague d’indignation dans la ville. Sur place, des combattants tentent désormais de tirer profit du bombardement de ce haut lieu de l’islam sunnite en multipliant sur Internet les appels à venir combattre en Syrie.

Publicité

Capture d'écran d'une vidéo YouTube montrant le mausolée de Khaled Ben Walid détruit. 

 

À Homs, le mausolée de Khaled Ben Walid, un compagnon du prophète Mahomet, a été détruit par des obus de l'armée syrienne lundi provoquant une vague d’indignation dans la ville. Sur place, des combattants tentent désormais de tirer profit du bombardement de ce haut lieu de l’islam sunnite en multipliant sur Internet les appels à venir combattre en Syrie.

 

Khaled Ben Walid, né en 592 à la Mecque, a été le principal général du prophète Mahomet et des deux premiers califes Abou Bakr et Omar. Après la mort de Mahomet, il participe à la reconquête de la péninsule d'Arabie et est notamment le commandant des armées musulmanes lors des conquêtes de l'Irak et de la Syrie. À l’image d’un Gengis Khan ou d’un Alexandre le Grand, son armée n’a jamais connu la défaite. Surnommé "Le sabre dégainé de Dieu", il est mort vers 642 et sa dépouille a été enterrée à Homs.

 

Situé dans le quartier de Khalidiyeh, son mausolée avait déjà été endommagé dans des bombardements de l’armée syrienne qui intensifie sa campagne depuis trois semaines pour reprendre cette zone aux mains des rebelles.

 

Depuis la destruction totale du mausolée, des militants d’opposition tentent de jouer sur l’aura de cette figure de proue des conquêtes musulmanes et multiplient les appels à venir combattre les forces de Bachar al-Assad, via des vidéos de la mosquée détruite.

 

Les deux vidéos suivantes ont été postées lundi 22 juillet, le jour du bombardement du mausolée,  par des activistes du quartier Khalidiyeh.

 

Sur les images, un militant  s’adresse aux musulmans : "Comment allez-vous faire devant Dieu après la destruction du mausolée du compagnon du Prophète ? Pourquoi ce silence sur Homs assiégée ?"

 

"Regardez ce que les chiites, les chiens de Nasrallah, ont fait du mausolée de Khaled Ben Walid ?", lance l’activiste sur cette vidéo. Nous vous avons suppliés pour nous aider à briser le siège (imposée par le régime sur Homs), mais personne ne nous a répondu. (…)"

 

Le quartier de Khalidiyeh contrôlé par les rebelles, est depuis plus d'un an assiégé par les troupes et bombardé presque quotidiennement.

 

Selon le site Middle East Monitor, les troupes de Bachar Al-Assad auraient détruit 780 mosquées à travers le pays depuis le début du conflit en mars 2011. Outre les mosquées, des églises, des synagogues et des écoles religieuses ont également été détruites.

 

"Nous avons tourné ces vidéos pour montrer au monde et aux musulmans comment leurs symboles sont humiliés"

Abu-Rami Al-Qosour milite au sein du "bureau d’information unifié de Homs", un centre de communication lié à l’Armée syrienne libre. Il a réalisé plusieurs vidéos dans la mosquée Khaled Ben Walid pour appeler les musulmans au djihad.

 

Le mausolée de Khaled Ben Walid est un symbole très important pour les musulmans, en particulier les sunnites. Avant la révolution, les visiteurs venaient des quatre coins du monde musulman se recueillir sur son tombeau car il a été le plus grand soldat de l’islam. C’est un héros et voilà qu’aujourd’hui son tombeau est profané par ce régime impie. La mosquée était bombardée par les mortiers de l’armée de Bachar depuis plusieurs jours. Ils veulent effacer l’histoire des sunnites et bâtir un État alaouite [branche du chiisme à laquelle appartient Bachar al-Assad] sur ces décombres. Cela fait un an et deux mois que le quartier Khalidiyeh subit les bombardements du régime. Nous avons tourné ces vidéos pour montrer au monde et aux musulmans comment leurs symboles sont humiliés. Khaled Ben Walid s’est battu pour l’islam jusqu’à son dernier souffle. Je dis aux jeunes musulmans : il ne faut pas lui faire honte.

 

Abu-Rami Al-Qosour s’exprime en anglais sur cette vidéo pour cibler des futurs combattants au delà du monde arabe : "Le monde arabe et le monde musulman sont aujourd’hui témoins de la campagne barbare contre les musulmans en Syrie, contre les musulmans sunnites(...) en Syrie. (…) Où êtes-vous musulmans ? Vous voulez continuer à dormir, mais le jour du jugement quand on vous demandera pourquoi vous n’avez pas répondu quand l’islam vous a appelés à la terre du djihad qu’est-ce que vous direz ? Vous serez tenus pour responsables."  

"Ce n’est pas très stratégique quand on sait que les djihadistes sunnites sont contre les mausolées"

Thomas Pierret est chercheur, spécialiste de l’islam sunnite et de la Syrie.

 

La mosquée de Khaled Ben Walid a acquis une grande importance depuis le début du conflit. Elle est devenu le symbole de la résistance des sunnites de Homs, parce qu’elle est la plus importante de cette ville tombée aux mains des rebelles. Bien évidemment, les combattants exploitent cette situation pour attirer l’attention et essayer de convaincre les jeunes dans les pays musulmans de venir mener le djihad en Syrie. Pour autant, je ne suis pas sûr que cela soit porteur. Les centaines de vidéos de viols, de tortures et autres atrocités postées sur Internet sont beaucoup plus susceptibles d’émouvoir un volontaire au djihad que des images de mosquées détruites. D’autant que les djihadistes [influencés par le courant salafiste, vision rigoriste de l’islam] considèrent les mausolées comme de l’hérésie. Il suffit de voir les nombreux exemples de sanctuaires de saintes détruits par des éléments de ce courant en Libye, Tunisie etc…