MAROC

Polémique autour d’une vidéo mettant en cause un Casque bleu au Sahara occidental

Publicité

 

Depuis lundi 22 avril, une vidéo publiée sur YouTube et largement relayée sur différents sites marocains relance les débats sur les prérogatives de la Mission des Nations unies pour l'organisation d'un référendum au Sahara occidental (Minurso). Cette force, composée de Casques bleus, a pour mission de surveiller le cessez-le-feu entre les forces marocaines et le Front Polisario qui conteste le contrôle du Sahara occidental par le Maroc.

 

 

Dans la vidéo, un présumé soldat de la Minurso en uniforme s’adresse en arabe avec un accent égyptien à des membres du Front Polisario. La discussion se passe dans un camp de réfugiés, à Tindouf, dans le Sahara algérien. Le drapeau du mouvement est affiché au mur. Le "Casque bleu" s’adresse à ses interlocuteurs en disant :

 

Cette terre est la vôtre et personne ne peut vous la prendre et vous devez exploiter les conditions de chaque situation avec une approche nouvelle. Pour chaque situation, pesez le pour et le contre et agissez en conséquence. Et ceci est votre occasion pour que vous soyez visibles au monde afin que vous obteniez votre droit. [...] La Minurso est dans l’intérêt du Polisario car, sans la Minurso, le Polisario ne peut pas survivre.

 

Contacté par FRANCE 24, le porte-parole de la Minurso, Enrico Magnani, a affirmé que la mission avait connaissance de la vidéo et qu’une enquête interne était en cours, sans préciser l’identité du soldat ou si celui-ci appartenait bien à la force présente au Sahara occidental.

 

Les propos ont provoqué la colère des internautes qui estiment que les membres de la Minurso ont un devoir de neutralité. Une pétition a été lancée sur Facebook pour demander la démission du présumé soldat.

 

Selon notre Observateur, Mounir Bensalah, ingénieur et activiste des droits de l’Homme au Maroc, le timing de diffusion n’est pas anodin :

 

On n’a pas de précision sur la date à laquelle la vidéo a été prise, mais en tout cas elle a été diffusée la semaine où l’ONU devait décider de reconduire la mission [celle-ci a  été reconduite jeudi 25 avril jusqu’en avril 2014 par le Conseil de sécurité]. Des discussions étaient aussi en cours après la proposition des États-Unis, soutenue par Human Rights Watch, d'étendre la mission de la Minurso à la surveillance des droits de l’Homme dans la région. Les autorités marocaines l’avaient violemment contestée, estimant que cela remettait en cause leur souveraineté nationale et la proposition n’a finalement pas été retenue. Il ne serait donc pas surprenant que des militants opposés à l’indépendance sahraouie ait cherché à susciter l’indignation en publiant cette vidéo.

  

Pour protester contre le non-élargissement du mandat de la Minurso aux questions des droits de l'Homme, des manifestations ont eu lieu à Laâyoune et Boujdour, dans le sud du Maroc, vendredi 26 avril.

.