TUNISIE

Des policiers tunisiens ont-ils publié des photos de détenus sur Facebook ?

Publicité

Les photos des deux personnes interpellées ont été diffusées sur Facebook.

 

À peine arrêtés, leurs photos ont été diffusées sur les réseaux sociaux. Les deux intermittents étaient recherchés par le ministère de l’Intérieur, ainsi que six autres personnes, pour "incitation à la haine envers des agents de l'État" après avoir participé au clip du rappeur Weld EL 15 - qui traite les policiers de "chiens" et affirme vouloir  les "égorger à la place du mouton" dans sa dernière chanson "Boulicia Kleb".

 

Les deux personnes, le réalisateur du clip et une actrice, ont été arrêtées le 10 mars.  Le lendemain, deux photos prises lors de leur arrestation étaient postées sur une page intitulée "policiers Tunis". On les voit tenir des feuilles de papier avec leurs noms, dates de naissance et adresse. Le tampon du ministère tunisien de l’Intérieur est appliqué sur leur matricule. Une autre photo des biens qui leur ont été confisqués lors de l’arrestation a également été postée sur la même page. Les deux interpellés sont désignés comme des "chawedh" (déviants) dans les commentaires accompagnant les images.

 

Indignés par cette publication qui viole le secret de l’instruction, des internautes tunisiens ont créé une page Facebook demandant leur libération.

 

Khaled Tarrouche, l'attaché de presse du ministère de l’Intérieur, contacté par FRANCE 24, a apporté les précisions suivantes :

 

Nous n'avons aucune idée d'où vient cette page Facebook, elle ne fait pas partie des pages de syndicats de police ou des pages rattachées au ministère de l'Intérieur que nous connaissons. Le ministère n'a donc aucune responsabilité dans la publication de ces photos qui violent le secret de l'instruction.

 

Pour l'heure, je ne sais pas si une enquête sera ouverte pour déterminer les auteurs de ces publications. À titre personnel, je considère que publier ces photos est un acte inacceptable."