FRANCE

En France, une pétition lancée contre les blouses d’hôpital "humiliantes" pour les patients

 Dans les hôpitaux français, comme dans de nombreux hôpitaux dans le monde, les patients sont contraints de porter des blouses, ouvertes dans le dos, qui laissent parfois apparaître leur postérieur. Une pétition en ligne s’insurgeant contre cette pratique a permis de réunir plus de 100 000 signatures en quelques jours seulement. Un succès qui a conduit la ministre des Affaires sociales et de la Santé à se saisir du dossier.  

Publicité

Dessin paru dans Sous la blouse, un blog tenu par un médecin français qui officie sous le pseudonyme Gélule.

 

Dans les hôpitaux français, comme dans de nombreux hôpitaux dans le monde, les patients sont contraints de porter des blouses, ouvertes dans le dos, qui laissent parfois apparaître leur postérieur. Une pétition en ligne s’insurgeant contre cette pratique a permis de réunir plus de 100 000 signatures en quelques jours seulement. Un succès qui a conduit la ministre des Affaires sociales et de la Santé à se saisir du dossier.

 

La pétition, initiée par des professionnels de la santé, s’indigne que les patients soient contraints de porter des blouses qui découvrent leurs fesses "au moindre mouvement". Le texte préconise de mettre en œuvre des solutions alternatives afin de garantir le "respect de la dignité" des patients, comme l’usage de robes similaires à celles utilisées dans les hôpitaux anglais et américains.

 

La ministre des Affaires sociales et de la Santé, Marisol Touraine, a réagi jeudi dans un courriel adressé à "Farfadoc", une femme médecin à l’origine de la pétition. "Si cette question est perçue comme secondaire par certains, elle ne l'est pas à mes yeux […]. Il y va tout simplement de la dignité de la personne", écrit la ministre qui indique en outre avoir saisi les services du ministère sur la question, afin qu’ils lui fassent des propositions au retour des congés d’été.

 

La pétition a suscité de vives réactions sur Internet parmi les professionnels de la santé, avec ses partisans et ses détracteurs, ces derniers affirmant notamment que d’autres types de blouses risquent de gêner les soins.

"Les patients se retrouvent fesses nues dès qu’ils se mettent à marcher"

Farfadoc (pseudonyme) est médecin généraliste. Elle tient à utiliser un pseudonyme parce qu’elle souhaite continuer à écrire anonymement sur son blog, celui-là même à partir duquel elle a lancé la pétition.

 

Au cours du mois dernier, ils étaient beaucoup dans le monde de la santé à parler de ce problème sur Twitter. Certains d’entre nous - dont moi - ont écrit des billets qu’ils ont publiés sur leurs blogs. À un moment, nous avons décidé de passer à l’action et lancé une pétition en ligne. J’ai été très surprise pas les réactions que celle-ci a suscitées.

 

La plupart des hôpitaux fournissent aux patients des blouses ouvertes sur le dos, avec des boutons pression à l’arrière. Cependant, ces boutons ne descendent pas tout le long du dos, et bien souvent les patients se retrouvent fesses nues dès qu’ils se mettent à marcher. Cela est vécu comme une expérience humiliante par les patients. Bien sûr, certains peuvent mettre un pyjama ou une robe s’ils en ont. Mais beaucoup de gens arrivent à l’hôpital sans avoir eu le temps d’emporter leurs affaires.

 

"Des patients sont contraints de porter ces blouses sans qu’ils en aient nécessairement besoin"

 

Un rapport de la Haute autorité de la santé (HAT), un organisme public indépendant d'expertise scientifique, montre que des patients sont contraints de porter ces blouses à taille unique, sans qu’ils en aient nécessairement besoin. Une personne interrogée a indiqué avoir été forcée à porter une blouse alors qu’il s’était rendu à l’hôpital pour une rage de dent.

 

Ce problème peut bien sûr paraître futile pour beaucoup au moment où les hôpitaux connaissent des problèmes autrement plus graves, comme le manque de personnel. Mais c’est aussi un problème dont la solution est très simple et permettrait d’améliorer grandement le confort du patient. Certains pays ont déjà trouvé des solutions alternatives qui fonctionnent très bien : des blouses avec davantage de boutons qui permettent de couvrir le dos jusqu’en bas ou, mieux, des blouses qui se ferment sur le côté.

 

"Les blouses ouvertes sur le dos peuvent sauver des vies"

Karine Couot a travaillé pendant dix ans comme aide-soignante dans un hôpital à Montauban (poste qu’elle a quitté depuis deux ans pour travailler avec des handicapés).

 

Durant mes dix ans à l’hôpital, je n’ai pas entendu la moindre plainte à propos de ces blouses. Elles sont nécessaires pour beaucoup de patients. Au sein de beaucoup de services, comme en chirurgie ou en salle d’urgences, elle sont tout simplement indispensables. Le simple fait de défaire une ceinture ou une bande Velco peut faire perdre au personnel des secondes précieuses, qui peuvent faire la différence lorsque vous essayez de sauver une vie.

 

Je pense aussi que ces blouses sont très pratiques pour les patients qui sont alités. Dans beaucoup de cas, nous devons les faire bouger le moins possible, surtout quand ils sont fatigués ou lorsqu’ils souffrent d’une fracture. Avoir à défaire leur blouse à partir du dos, cela fait non seulement perdre du temps au personnel au moment de la toilette, mais risque donc aussi de nuire à la santé des patients.

 

On dit que certains patients seraient plus à l’aise avec des blouses de type différent. Certes, mais cela vaut pour ceux d’entre eux qui peuvent se déplacer et qui n’ont pas besoin qu’ont leur fasse la toilette.