SYRIE

Le référendum syrien revu et corrigé par les habitants de Homs

Publicité

 

Dimanche 26 février, les autorités syriennes ont organisé un référendum sur une nouvelle Constitution dont le texte avait été rendu public le 15 février dernier. Un référendum qualifié de "plaisanterie" par les États-Unis. Et pendant que Bachar al-Assad et son épouse votaient à Damas, les habitants de Baba Amr, quartier de la ville rebelle de Homs, parodiaient le processus.

 

Ci-dessous, les habitants du quartier sont enveloppés dans de faux bandages et portent des restes d’obus qu’ils viennent déposer dans un carton faisant office d’urne. Chaque électeur reçoit en contrepartie de son "vote" une balle. Toute cette mise en scène est censée être "filmée" par un homme qui joue le rôle du journaliste de la chaîne privée pro-régime Al Dunya.

 

 

Sur cette seconde vidéo, les "rares survivants parmi les habitants de Baba Amr"  viennent voter. Ils ont le choix entre deux urnes : la première est une poubelle qui porte la mention "urne de référendum d’Assad", la seconde est l’urne de "la Constitution du peuple". Dans la poubelle, les "électeurs" glissent des photos de Bachar, des bulletins de vote, un soulier (signe de mépris) tous portant des traces de sang. Ils y glissent aussi des messages comme "le bourreau, fils de bourreau", "la Constitution de l’assassin" ou encore "la Constitution des chabbihas" (les milices du régime). Tandis que les bulletins glissés dans la deuxième urne évoquent, entre autres, la liberté, l'égalité et le refus du communautarisme.

 

 

Aucun bureau de vote n’a été ouvert dimanche dans la ville de Homs où les bombardements se sont poursuivis.