RUSSIE

15 000 jeunes pro-Kremlin campent à Moscou pour soutenir Poutine

 En temps d’élections, rien de tel que d'avoir des jeunes à ses côtés : en Russie, Vladimir Poutine l’a bien compris. Depuis les élections législatives de dimanche 4 décembre, près de 15 000 membres de son organisation de jeunesse  "Nashi" (Les nôtres), sont arrivés à Moscou. La raison de leur présence : soutenir leur président et leur Premier ministre, mais aussi participer aux qui ont suivi. Un grand rassemblement est prévu samedi dans la capitale, et les "Nashistis" devraient une fois de plus être de la partie.

Publicité

Capture d'écran qui montre des jeunes pro-Kremlin lors d'une manifestation à Moscou.

 

En temps d’élections, rien de tel que d'avoir des jeunes à ses côtés : en Russie, Vladimir Poutine l’a bien compris. Depuis les élections législatives de dimanche 4 décembre, près de 15 000 membres de son organisation de jeunesse "Nashi" (Les nôtres), sont arrivés à Moscou. La raison de leur présence : soutenir leur président et leur Premier ministre, mais aussi participer aux manifestations anti-fraudes qui ont suivi. 

 

Fondée en 2005 comme un mouvement anti-fasciste, l’organisation de jeunesse pro-Poutine compte actuellement 100 000 membres dans tout le pays. Prévue depuis plusieurs semaines suite aux appels à la manifestation de l’opposition, leur présence dans la capitale russe a été pensée pour être massive… et défendre Poutine et Medvedev.

 

Vidéo postée sur YouTube par drugoi

 

Cette vidéo, vue plus de 400 000 fois et sous-titrée "Des jeunes pro-Kremlin sur la place Triumfalnaïa", montre des jeunes crier "Medvedev ! Victoire !". Voyant qu’ils sont filmés, ils cachent leurs visages avec leurs mains. L’auteur de la vidéo leur demande : "Si c’est une victoire, pourquoi vous cachez-vous ?". Pas de réponse. A la fin de la vidéo, d’autres manifestants les croisent et leur crient "Honte !"

 

Vidéo postée sur YouTube par Thesovietstory666

 

Cette vidéo, titrée "Nashi – une chance pour Moscou. 5 décembre", semble avoir été tournée par un membre de Nashi à l’intérieur d’un hall d’exposition moscovite, le VVC, où les jeunes membres de l’organisation ont leur campement. "Bonjour, nous sommes enfin arrivés", dit le jeune homme en préambule, "et voici le campement des Nashis !" poursuit-il en filmant l'endroit. Il va à la rencontre d’un de ses camarades et lui demande : "Pourquoi es-tu ici ?" "Pour Poutine !" lui répond le second. La vidéo se poursuit avec des dialogues du même genre avec d'autres participants.

 

"Ils sont logés à l'université, alors qu'ils sont là pour des raisons politiques"

Timofej a 19 ans, il est étudiant en sciences politiques à la Moscow State University (MSU).

 

Les membres des Nashi sont arrivés de différentes villes autour de Moscou dans des bus. À Moscou, on ne pouvait pas les rater : leurs défilés ont même gêné la circulation. Ma sœur a été bloquée 30 minutes dans la rue parce que la police barrait l’accès pour laisser passer leur défilé !

 

Ils sont hébergés dans différents lieux publics de la ville : ils ont un campement dans le parc des expositions VVC, et près de 200 d’entre eux dorment dans les dortoirs de mon université, la Moscow State University. Pourquoi l’université ? Parce que c’est très pratique pour le gouvernement. Il peut envoyer des caméras filmer les membres de Nashi qui sont en ce moment à la MGU : ce qu’on verra à la télévision, ce sont des jeunes à l’université qui crient leur soutien à Poutine. Peu importe qu’ils ne soient pas de Moscou et que certains ne soient même pas étudiants. Ils font tout ça pour les médias, en somme. Je trouve qu’ils n’ont rien à faire ici. Ils sont là uniquement pour des raisons politiques. Ils ne devraient pas être logés à l’université.

 

Moi, je n’aime pas du tout cette organisation, et j’ai beaucoup d’amis étudiants qui pensent comme moi. Ces jeunes sont membres de Nashi uniquement parce qu’ils savent qu’ils pourront profiter du réseau et des contacts pour trouver du travail plus tard. La corruption fait aussi clairement partie du jeu : on devient membre parce qu'à terme, ça rapporte de l’argent."