SYRIE

Pour prouver ses bonnes intentions, Bachar al-Assad repeint ses blindés en bleu

 Le 2 novembre, la Syrie a accepté "sans réserve" le plan de sortie de crise proposé par la Ligue arabe. Un plan qui prévoit, entre autres, "le retrait de toute force pouvant s’apparenter à une présence militaire". Il est avéré aujourd’hui que les autorités syriennes ne respectent pas cet engagement. Mais pour faire bonne figure, elles ont demandé aux soldats de repeindre leurs blindés en bleu, une couleur qui rappelle celle des forces de police dans nombre d'autres pays dans le monde.

Publicité

 

Le 2 novembre, la Syrie a accepté "sans réserve" le plan de sortie de crise proposé par la Ligue arabe. Un plan qui prévoit, entre autres, "le retrait de toute force pouvant s’apparenter à une présence militaire". Il est avéré aujourd’hui que les autorités syriennes ne respectent pas cet engagement. Mais pour faire bonne figure, elles ont demandé aux soldats de repeindre leurs blindés en bleu, une couleur qui rappelle celle des forces de police dans nombre d'autres pays dans le monde. Bienvenue dans le monde ubuesque de Bachar al-Assad…

 

De nombreuses vidéos amateur attestent de la présence de ces blindés bleus à Homs, berceau de la contestation.

 

Véhicules blindés bleus circulant en ville. Vidéo publiée sur YouTube.

 

Selon nos Observateurs, ces blindés sont apparus dans cette ville la semaine dernière. Tous affirment qu’il s’agit des mêmes véhicules kakis utilisés par l’armée depuis le début de la répression, mais repeint en bleu…

 

Cette nouvelle couleur bleue des blindés syriens est d’autant plus étonnante qu’elle ne correspond même pas aux uniformes et aux voitures des policiers, qui sont en général noirs et blancs.

Policiers à Homs dans leur uniforme noir. Photo envoyée par l'un de nos Observateurs à Homs.

 

Selon nos Observateurs à Homs, le régime tenterait ainsi d’atténuer le caractère militaire de son intervention, la faisant passer pour une opération de maintien de l’ordre, voire de la paix.

 

Ce changement n’est visible qu’à Homs pour le moment. Toutefois, un de nos Observateurs nous a fait parvenir cette lettre, datée du 8 novembre 2011 et portant le sceau de la direction de la police de la province de Dera. Elle ordonne à toutes les unités stationnées dans la région de "prendre les mesures nécessaires pour donner aux activités des forces armées l’apparence d’intervention des forces de l’ordre".

 

Nous avons montré cette lettre à un de nos Observateurs à Deraa. Selon lui, sur le terrain, le mode opératoire des soldats n’a pour l’instant pas changé dans sa ville. La lettre lui semble toutefois crédible, car rédigée dans le style habituel des  militaires syriens. Il est impossible aux journalistes de FRANCE 24, qui ne peuvent se rendre en Syrie, de vérifier plus avant l’authenticité de ce document.

 

Si, comme le pensent nos Observateurs, le régime syrien peint ses chars pour rassurer la Ligue arabe sur ses intentions pacifiques, ce grossier stratagème a déjà échoué. Lors de sa dernière réunion interministérielle, la Ligue arabe a décidé de suspendre la Syrie et a demandé à ses Etats membres de retirer leurs ambassadeurs du pays.

 

Véhicule blindé à Homs. Photo publiée sur YouTube.

 

Billet rédigé en collaboration avec Mahamadou Sawaneh, journaliste à France 24.