Photo d'un sympathisant publié sur la page de l'événement sur Facebook.
 
[ACTUALISATION 17/11 18h heure de Paris] Les photos publiées sur la page Facebook "Cris résonnants" ne sont pas des photos d’hommes égyptiens qui auraient répondu à l’appel de la blogueuse Aliaa El Madhy. Il s’agit en réalité de photos d’activistes iraniens qui ont été repostées sur cette page. Ces photos datent de 2009 et avaient été publiées sur Facebook dans le cadre d’une campagne pour dénoncer l’arrestation d’un étudiant, Majid Tavakoli, qui était accusé par le régime iranien de s’être déguisé en femme pour tromper la police. Nous avions d’ailleurs publié un article sur ce site à propos de cette arrestation. 
 
C’est une journaliste iranienne, Negar Mortazavi, qui nous a alertés sur l’origine de ces photos (Son blog). 
 
FRANCE 24 a cherché à joindre, sans succès, Aliaa El Madhy, la blogueuse qui a lancé l’appel sur Internet. La page Facebook sur laquelle ont été publiées ces photos d’hommes voilés, présentés comme des Egyptiens, a été supprimée. Nous ne savons donc pas, pour l’instant, si ces photos ont été postées par des internautes malintentionnés ou par la blogueuse elle-même.
  
Une étudiante égyptienne a créé une page Facebook pour lancer un avis aux hommes : poster des photos d’eux portant le voile islamique. La jeune fille considère en effet qu’il est injuste d'imposer uniquement aux femmes leur tenue vestimentaire. Une initiative amusante, mais dont le message déplaît à certains.
 
Quelques dizaines d'Égyptiens ont déjà répondu à l'appel depuis le 1er novembre . Des internautes ont même proposé de transformer cette initiative en une manifestation pacifique sur la fameuse Place Tahrir au Caire.
 
 
Photos publiées sur la page Facebook.

"C’est une manière de dire aux hommes : ‘voyez ce que cela fait !’ "

Aliaa El Mahdy, étudiante, est l’administratrice de la page "Cris résonnants".
 
Pour moi, le voile n’est pas un choix personnel en Égypte, mais il résulte d’une pression sociale et religieuse. Les filles voilées que je connais le portent à cause de leurs familles ou pour ne pas être embêtées dans la rue. Je ne vois pas pourquoi on dicte toujours aux femmes ce qu’elles doivent porter et jamais aux hommes. Demander aux garçons de mettre le voile, ne serait-ce que le temps d’une photo, est une manière de leur dire "voyez ce que cela fait !"
 
L’autre raison pour laquelle j’ai lancé cette page est que l’on considère toujours la femme comme un objet sexuel dans notre société. [83% des femmes égyptiennes déclarent avoir été victimes de harcèlement sexuel. Le voile est considéré par certains comme une forme de protection nécessaire contre ces agressions]. Beaucoup de personnes, même à la télé, dénoncent le harcèlement des femmes en Égypte, mais cela n’était pas suffisant à mon sens.
 
Évidemment, j’ai été attaquée et même insultée à cause de cette page. Ou alors certains internautes me répondaient en citant des versets du Coran. Je me rends bien compte que cela choque une société conservatrice comme la nôtre, mais je ne vais pas changer mes idées pour autant.
 
Capture d'écran de la page Facebook où un des utilisateurs poste des messages d'insultes.

"Les femmes qui ne portent pas le voile ne pratiquent pas correctement leur religion"

Mohamed Refaat Elymany, écrivain, se présente comme islamiste.
 
Je condamne le port du voile par des hommes, même s’il s’agit d’humour, car imiter les femmes est formellement interdit par la religion. Le port du voile est une obligation religieuse. C’est un devoir pour chaque musulmane. Je travaille personnellement avec des femmes qui ne sont pas voilées et c’est leur droit, mais je pense qu’elles ne pratiquent pas correctement leur religion.
 
Il est faux de dire que le voile n’est que le résultat de la pression sociale. Il y a des femmes qui le portent par conviction. Mais il est vrai que cela fait également partie de notre culture. L’article 2 de la Constitution égyptienne stipule bien que nous nous référons aux principes de la religion musulmane. Dans une société musulmane et conservatrice, je reconnais donc que cette pression existe. Dans les villages en particulier, les femmes non voilées sont mal perçues. Mais c’est à mon sens le résultat d’un manque d’éducation. Il faut dire en outre que les femmes voilées ne sont pas épargnées par le harcèlement en Égypte. Il y a une véritable crise morale dans notre société.