Toutes les photos ont été prises par la blogueuse de BirdAbroad
 
Après le jean Levi’s, le village autrichien et les iPod, le marché de la contrefaçon chinois a fait une nouvelle victime. Une expatriée américaine dans le sud-ouest de la Chine a découvert, par hasard, un Apple Store aussi vrai que nature. Ou presque.
  
C’est à Kunming, la capitale de la province du Yunnan, que la blogueuse américaine de BirdAbroad a franchi les portes vitrées d’un magasin qui ressemble à s’y tromper aux Apple Stores implantés partout dans le monde. Sauf que celui-ci n’est pas répertorié sur le site officiel d’Apple. C’est aussi le cas de deux autres boutiques que cette Américaine a déniché dans le même quartier.
 
Le Wall Street Journal a pu parler par téléphone à un employé d’une de ces boutiques qui a confirmé l’arnaque : "Nous ne voyons pas beaucoup de différence entre un magasin autorisé et un magasin qui ne l’est pas. Ce qui m’importe réellement, c’est que les produits que je vends tous les jours soient d’authentiques produits Apple".
 
En fait, il existe une multitude d’Apple Stores non officiels à travers toute la Chine. Pour la plupart, ils se nomment "Apple Store" en anglais et "Revendeur Apple" en chinois. On y vend du vrai matériel Apple mais ce sont généralement des produits de contrebande ou alors achetés dans les points de vente officiels du pays. La direction d’Apple, elle, n’a pas souhaité faire de commentaire sur ces contrefaçons.
 
[25 juillet 2011 : Les autorités chinoises ont procédé à la fermeture de deux Apple Stores situés à Kunming et non référencés par Apple. Trois autres magasins font actuellement l'objet d'une enquête. Cette décision est la conséquence des informations révélées par la blogueuse de BirdAbroad, qui ont été largement relayées dans les médias.]

"Les vendeurs pensaient tous vraiment travailler pour Apple"

BirdAbroad est une Américaine installée en Chine. Elle tient un blog sur la région de Yunnan où elle vit avec son mari.
 
En me promenant à côté de chez moi, je suis tombée sur ce magasin que toute Américaine de ma génération reconnaît instantanément : un Apple Store. À l’intérieur, tout ressemblait à ce que l’on trouve dans un Apple Store : de l’escalier en colimaçon à cet étrange endroit à l’étage où il y a des fauteuils pour s’asseoir, tout y était. Les employés étaient même habillés d’un t-shirt bleu avec la grosse pomme d’Apple imprimée au niveau de la poitrine. On a fait un pari pour savoir si c’était un vrai Apple Store ou une reproduction. Et moi, j’ai parié que c’était un vrai.
 
 
"Les escaliers étaient mal faits et les murs n'étaient pas peints proprement"
 
Un Apple Store à Kunming, oui cela fait sourire. Personne n’a jamais entendu parler de Kunming, sauf les gens qui me connaissent personnellement. Cette ville est le bout du monde ! Sérieusement, quand tu restes ici longtemps, tu finis par croire que tout est possible. Cinq jours après notre première visite, on a voulu retourner dans ce magasin.
 
Vous avez déjà deviné la chute je pense : cet Apple Store est en fait une grosse arnaque. Et c’est sûrement la meilleure reproduction que nous ayons jamais vue (parce que nous en voyons tous les jours). Enfin, ce n’est pas tout à fait exact : les escaliers étaient mal faits et les murs pas peints proprement.
 
 
 
Et puis Apple n’écrit jamais "Apple Stoer" sur la façade d’une boutique. On voit seulement l’insigne de la pomme sur les murs et les affiches. Sur les t-shirt des vendeurs des vraies boutiques en revanche, il n’y a pas de pomme, mais seulement le mot "staff". Enfin, le site d’Apple dit bien qu’il y a seulement des points de vente à Pékin et à Shanghaï, ouverts tout récemment. De toute façon, Apple n’est pas connu pour créer des magasins à tout va.
 
"Les vendeurs m’ont demandé de ranger mon appareil parce qu’il était interdit de prendre des photos"
 
Etant curieux, nous avons discuté avec ces vendeurs qui pensaient tous vraiment travailler pour Apple. J’imagine la formation qu’ils ont eue après avoir été embauchés, avec des grands discours sur la chance qu’ils avaient de travailler pour cette entreprise innovante… alors qu’en fait, ils remplissent les poches d’escrocs qui vivent dans des villas préfabriquées et vendent des produits Apple tombés du camion.
 
 
 
D’ailleurs, ces escrocs ont dû expliquer aux vendeurs qu’il fallait protéger la marque. Quand j’ai pris ces photos, j’ai été interpellée par deux d’entre eux, accompagnés de trois hommes de la sécurité. Ils m’ont demandé de ranger mon appareil parce qu’il était interdit de prendre des photos. C’est leur patron qui leur avait demandé.
 
J’aurais dû leur dire que nous étions deux employés américains d’Apple qui vérifiaient les boutiques. Ils auraient été plus sympathiques et m’auraient permis de prendre quelques photos."
Water Melon, un Observateur chinois nous a envoyés des photos de faux Apple Stores dans différentes villes de Chine. 
 
À Hangzhou, dans le nord de la Chine. 
 
 
À Nachant, capitale de la province du Jiangxi. 
 
 
À Wuhan, dans la province du Hubei. 
 
Ce billet a été rédigé avec la collaboration de Peggy Bruguière, journaliste à FRANCE 24.