SYRIE - TURQUIE

Les réfugiés se ruent vers la frontière turque pour fuir les chars syriens

 Les chars de l’armée syrienne ont investi ce matin le village frontalier de Khirbet al-Jouz et ses alentours, poussant les réfugiés qui s’étaient massés dans cette zone à fuir vers la Turquie.

Publicité

 

Les chars de l’armée syrienne ont investi ce matin le village frontalier de Khirbet al-Jouz et ses alentours, poussant les réfugiés qui s’étaient massés dans cette zone à fuir vers la Turquie.

 

L’armée syrienne avait déjà pénétré hier dans le village de Badama, situé à 2 kilomètres de la frontière et à 10 km de Khirbet al-Jouz.

 

Les chars de l'armée syrienne pénétrant dans le village de Badama. Vidéo publiée sur YouTube.

 

Les soldats syriens sont arrivés à Khirbet al-Jouz le 23 juin au matin. Ils ont investi le camp où s’étaient réfugiés des habitants de villages du nord-ouest du pays. Plus de 10 000 déplacés ont déjà rejoint la Turquie, mais des milliers d’autres hésitaient encore à passer la frontière, de peur de ne plus pouvoir rentrer ensuite dans leur pays.

"Vers six heures du matin, nous avons vu les chars à l’entrée du village"

Mohamed Abdelwahab est un habitant de Khirbet al-Jouz. Il avait déjà quitté son village pour s’installer dans un des campements de réfugiés aux alentours.

 

Notre campement était situé sur une colline qui surplombe le village de Khirbet al-Jouz. Vers six heures du matin, nous avons vu des chars à l’entrée du village. Ils étaient accompagnés de bulldozers et ils avaient commencé à détruire quelques maisons. Nous avons pris peur, nous avons ramassé le peu d’affaires que nous avions et nous avons passé la frontière.

 

J’ai entendu parler d’arrestations dans mon village, mais elles ne doivent pas être très nombreuses car la plupart des habitants avaient fui avant l’arrivée de l’armée.

 

De là où je suis, je vois la tour Daymouss qui servait à guetter les incendies de forêts. Elle est maintenant occupée par des soldats syriens. Nous voyons aussi de la fumée qui monte de notre village. Peut-être qu’ils sont en train de brûler les maisons…

 

 

Les officiers syriens en haut de la tour Daymouss. Vidéo publiée sur YouTube.

 

Du côté turc de la frontière, nous manquons de vivres et de médicaments, mais la Croix-Rouge et l’armée turque nous ont apportés de l’eau. Heureusement, car il fait très chaud. Des cortèges de voitures se succèdent pour nous emmener vers les camps."

 

 

Les chars à Badama. Vidéo publiée sur YouTube.

 

L'armée à Badama. Vidéo publiée sur YouTube.

Cet article a été rédigé en collaboration avec Sarra Grira, journaliste à France 24.