SYRIE

Amnesty International revient en images sur un mois de répression en Syrie

Publicité

 L'organisation Amnesty International a diffusé le 26 mai plusieurs vidéos de la très violente répression orchestrée par les autorités syriennes dans la ville de Deraa. ces vidéos amateurs ont toutes été filmées entre la mi-mars et la fin avril. FRANCE 24 a édité la vidéo afin de retirer les images lesp lus choquantes.

 

 Sur la première vidéo (00 min 00 à 01 min 32), des manifestants se font tirer dessus par les forces de l'ordre. La plupart d'entre eux sont touchés à la tête ou sur la partie supérieure du corps. Nous avions écrit un billet sur le fait que les snipers avaient reçu l'ordre de viser la tête des manifestants.

 

Sur la deuxième vidéo (01 min 32 à 02 min 12) deux manifestants sont allongés au sol, entourés par les forces de sécurité. L'un des deux, mort ou inconscient, est traîné un peu plus loin par les forces de sécurité. L'autre est violemment frappé par plusieurs officiers avec des bâtons et à coups de pieds. Ces images ont été filmées depuis la maison d'un habitant. On entend une personne chuchoter "Chut...Reste pas à la fenêtre, c'est dangereux ici".

 

De 02 min 12 à 02 min 52, les images ont été filmées à l'intérieur de la mosquée Omari, une des deux mosquées de Deraa, transformée en hôpital pendant la répression. Les manifestants considéraient qu'il était alors moins risqué de se faire soigner ici que dans les hôpitaux d'Etat. La vidéo qui suit (02 min 52 à 4 min 40) a été filmée le 23 ùars aux abords de cette même mosquée. lors d'un raid des forces de sécurité.

 

A 4 min 40, les manifestants détruisent une statue. Il s'agirait de la statue de Hafez Al Assad, ancien président syrien et père de l'actuel président Bachar Al Assad. A la fin de la vidéo, des tirs retentissent et les hommes se dispersent. 

 

Sur les dernières images, des funérailles sont organisées à Izraa, près de Deraa, le 23 avril. Parmi les victimes de la répression enterrées ce jour-là, on voit des jeunes et des personnes âgées.

Lire nos articles sur la Syrie.