RUSSIE

"L’alien" de Sibérie était en mie de pain

Publicité

Le 17 avril, un internaute postait sur YouTube la vidéo d’un prétendu cadavre d’extraterrestre découvert dans la région d’Irkoutsk, en Sibérie. En trois jours, la vidéo a été vue plus de 4 800 000 fois. Un record dans la catégorie sciences et technologie de YouTube. Interrogé par la police russe, les deux hommes qui ont tourné la séquence ont finalement avoué que leur "alien" était un faux.

 

Début mars 2011, une rumeur folle circule dans la région d’Irkoutsk. Des villageois auraient vu un énorme objet lumineux, rose et bleu, volant dans le ciel avant de s’écraser, plus loin, sur la terre. Des enfants ont même attesté avoir filmé le "phénomène" avec leur téléphone portable. S’agissait-il d’un d’OVNI ou d’un crash d’avion ? La question a mobilisé la presse et l’administration locale. Une enquête a même été menée au sol et dans les airs par les autorités pour tenter d’élucider le mystère. Des scientifiques ont conclu qu’il pourrait s’agir d’une chute de météorite.

 

Presqu'un mois plus tard, deux habitants de la ville de Kamensk, à l’extrême ouest du pays, annonçaient avoir découvert le corps d’un extraterrestre dans la neige. Leur vidéo montre un petit corps luisant avec une grosse tête allongé dans la neige. Selon les deux hommes, il s’agirait d’un passager de l’OVNI qui se serait écrasé dans la région d’Irkoutsk un mois auparavant.

 

La vidéo a été postée sur Youtube par Allnewsweb le 17 avril 2011

 

Mais leur canular n’a pas duré longtemps. Selon la chaîne d’information continue RT, le responsable d’un journal local, convaincu qu’il s’agirait plutôt du corps d’un enfant sur la vidéo, a alerté la police. Interrogés, les deux complices ont immédiatement avoué leur farce. Ils avaient eux-mêmes fabriqué le petit extraterrestre à partir d’un mélange de mie de pain fourrée dans la peau de poulet. Ils ont ensuite savamment peint et modelé le corps à l’image de la représentation cinématographique des martiens. Organiser une rencontre du "troisième type" n’est pas un crime, mais les deux complices se sont quand même faits sermonner.

 

Billet rédigé en collaboration avec Trésor Kibangula, journaliste à FRANCE 24.