SYRIE

Les images amateur les plus marquantes de la révolte syrienne

 Depuis le 18 mars, la contestation gronde en Syrie et le bilan des morts () ne cesse de s'alourdir. Dans ce pays où les journalistes étrangers sont et où les médias d’Etat ne font que reprendre le discours officiel, les vidéos amateur sont essentielles pour se rendre compte de la gravité de la situation. Retour sur les images les plus marquantes de quatre semaines de révolte.

Publicité

 

Depuis le 18 mars, la contestation gronde en Syrie et le bilan des morts (200 morts pour l'instant) ne cesse de s'alourdir. Dans ce pays où les journalistes étrangers sont empêchés de faire leur travail et où les médias d’Etat ne font que reprendre le discours officiel, les vidéos amateur sont essentielles pour se rendre compte de la gravité de la situation. Retour sur les images les plus marquantes de quatre semaines de révolte.

A Lattaquié, première intervention sanglante de l’armée

 

La contestation syrienne a commencé à Deraa, ville enclavée du sud du pays, le 18 mars. Le 27 mars à Lattaquié, dans le nord, l'armée tire pour la première fois dans la foule. Selon notre Observateur, des soldats avaient pourtant d’abord encouragé les manifestants à se rassembler sur la grande place de la ville, avant d’ouvrir le feu.

 

Vidéo publiée sur YouTube.

 

A Deraa, la répression continue

 

Alors qu'elle faiblit dans la plupart des villes syriennes, la contestation se poursuit à Lattaquié et Deraa où des manifestants affluent des villages voisins pour participer aux marches. Le 1er avril, un cortège de villageois est arrêté par un barrage militaire près de Deraa. La répression est brutale. 

Vidéo publiée sur YouTube. La télévision syrienne officielle a passé cette vidéo pour dénoncer une manipulation. Elle affirme qu'il s'agit d'une mise en scène, expliquant notamment que certains des manifestants que l'on voit sur ces images sont parfaitement calmes, alors que les tirs continuent, ce qui ne serait pas crédible.

 

La révolte des Kurdes

 

Alors qu’ils représentent la minorité la plus mal lotie de Syrie, les Kurdes n’ont pas tout de suite rejoint les rangs de la contestation, de crainte d’être accusés de vouloir diviser le peuple syrien. Ils finissent par se mobiliser lors d'un "vendredi de la colère kurde", le 1er avril. Ces images ont été tournées à Qamishli, au nord du pays.

 

 

Les forces de l’ordre se déchaînent...

 

C’est l’une des images amateur les plus choquantes et les plus compromettantes pour la police syrienne. Après avoir tiré sur les manifestants à Deraa, les agents de police se précipitent sur un corps inanimé pour le rouer de coups, avant finalement de le traîner dans la rue. Ces images ont été tournées le 8 avril.

 

 Vidéo publiée sur YouTube.

 

 

"Plus de peur ! Plus de peur !"

 

A Deraa, ville désormais symbole de la contestation syrienne, les manifestants s’attaquent à toutes les représentations de la famille Al-Assad. Ici, les contestataires brisent un buste d'Hafez al-Assad, le père de Bachar, en criant "Plus de peur ! Plus de peur !"

Vidéo publiée sur YouTube.

 

 

Alep se joint à la révolte...

 

Damas et Alep (nord du pays) semblaient relativement épargnées par la vague révolutionnaire. Les dernières grandes manifestations dans ces villes remontaient au 25 mars. Mais le 13 avril, les étudiants de la faculté de lettres d’Alep sortent par centaines pour témoigner de leur solidarité avec les habitants de Banias, où la répression fait rage, et pour inciter les habitants de leur ville à se soulever.

 

Vidéo publiée sur YouTube.

 

 

A Al-Baida et à Banias, quand on arrête les hommes, les femmes sortent manifester

 

 

Alors que l’armée maintient Banias en état de siège, les forces de l’ordre tirent sur les habitants du village voisin d'Al-Baida, procédant également à de nombreuses arrestations. Pour crier leur indignation, des femmes de la région organisent des sit-in le 13 avril à Al-Baida et sur l’autoroute menant à Banias.

 

Sit-in des femmes d'Al Baida. Vidéo publiée sur YouTube.

 

 

Manifestation des femmes à Banias. Vidéo publiée sur YouTube.