Algérie

La journée de colère des étudiants algérois

Publicité

Photo publiée sur Facebook

 

Entre 2000 et 3000 étudiants ont défilé mardi 12 avril dans les rues d’Alger pour protester contre une "dévalorisation" de leurs diplômes et pour alerter le gouvernement sur le "malaise de l’université".

 

Cette manifestation fait suite à une série de sit-in organisés dans la capitale algérienne depuis le mois de février.  Les étudiants se sont rassemblés place de la Grande poste, non loin de la faculté centrale d’Alger, pour une marche qui devait les mener jusqu’à la place du Gouvernement.

 

Devant la faculté centrale d’Alger. Vidéo publiée sur Youtube

 

Les forces de la police ont encerclé les manifestants pour bloquer le cortège. Mais les étudiants ont réussi à briser ce cordon de sécurité pour se diriger vers le palais présidentiel, qu’ils n’ont toutefois pas pu atteindre.

 

Vidéo postée sur Youtube

 

Les étudiants appelaient à la démission du ministre de l’Enseignement supérieur et scandaient des slogans hostiles au gouvernement.

 

Les manifestations sont toujours interdites à Alger, où la levée de l’état d’urgence, annoncée en février par le président Abdelaziz Bouteflika, n’est pas encore entrée en vigueur.