Japon - Pacifique

En attendant le nuage radioactif, la Chine se rue sur le sel et les Etats-Unis se préparent des smoothies

Le nuage chargé de particules radioactives qui s’est échappé des centrales en surchauffe de Fukushima traverse actuellement le Pacifique et devrait atteindre les côtes américaines et canadiennes d’ici quelques jours. De Pékin à Santa Cruz, nos Observateurs nous expliquent comment ils s’y préparent.

Publicité

Photo publiée sur le profil Twitter d' @American_hero, un Américain vivant à Manteca qui se dit "ready for the plume" ("Prêt pour le nuage radioactif")

  

Le nuage chargé de particules radioactives qui s’est échappé des centrales en surchauffe de Fukushima traverse actuellement le Pacifique et devrait atteindre les côtes américaines et canadiennes d’ici quelques jours. De Pékin à Santa Cruz, nos Observateurs nous expliquent comment ils s’y préparent.

 

Selon les experts, il est pour l’heure difficile de déterminer l’impact de ce nuage sur la santé notamment parce qu’il perd en radioactivité à mesure qu’il se propage au dessus de l’océan Pacifique.Néanmoins, l’itinéraire du nuage, qui devrait frôler l’est de la Russie et passer au-dessus de la côte ouest des Etats-Unis, fait craindre aux Américains et aux Canadiens et aux Russes, une contamination nucléaire. Aux Etats-Unis, les pharmacies sont actuellement en rupture de stock de capsules d’iode, une substance qui permettrait de se protéger des faibles radiations.

 

Les Chinois, dont le territoire ne devrait pas être survolé par le nuage selon les vents actuels, se sentent également menacés. Ces derniers jours, ils se sont précipités dans les magasins pour acheter des paquets de sel iodé.

 

Pourtant, selon les experts médicaux, la consommation excessive de produits à base d’iode est contre-indiquée pour les gens sains et peut entraîner des diarrhées, des vomissements ou des crises d'urticaires. L’iode ne permettrait par ailleurs d’atténuer les effets de la radiation que dans certains cas précis.

Billet écrit en collaboration avec Paul Larrouturou, journaliste à France 24.

L'arrivée du nuage dans l'inconscient des américains

 

"Rêve de nuage radioactif" mise en ligne sur le profil Twitpic de Strangeloop, artiste à Los Angeles.

 

Paranoïa en Californie

 

"Vous voyez ? Vous voyez ! Il est là... Oh non. " Un homme filme les nuages dans le ciel en Californie et pense y déceler la présence du nuage radioactif japonais. Vidéo publiée sur le profil YouTube de Jamicole.

" Il est certain que nous allons être touchés par le nuage radioactif "

Chef David Wells, alias “GrandmaDave", a 45 ans. Il vit à Santa Cruz où il est nutritionniste et entraîneur physique à Hollywood.

 

 

J'habite tout près de l'océan Pacifique et mon cœur se tourne vers le Japon. J’aimerais que nous continuions à faire tout notre possible pour soulager la douleur du peuple japonais plutôt que de ne penser qu’aux retombées sur nous qui sommes à plus de 10 000 kilomètres.

 

Ceci dit, il est certain que nous allons être touchés par ce nuage radioactif. La seule question est dans quelle mesure ? Nous devons espérer le meilleur et se préparer au pire. Je n'ai pas peur. Il suffit d’être préparé soi-même et prêt à aider les autres.

 

 

Vidéo mise en ligne sur le profil YouTube de GrandMaDave

 

Je pense vraiment que tous les ingrédients dans mon smoothie peuvent aider la thyroïde de personnes faiblement exposées à des radiations. D’ailleurs, il est tellement nutritif qu’il aide l’organisme à se battre contre n’importe quelle maladie.

 

Ces séismes, ce tsunami et cette fuite nucléaire au Japon devraient nous pousser à revoir intégralement notre préparation si par malheur nous y sommes un jour confrontés.

"Cette ruée irrationnelle vers le sel est le symptôme d’une défiance par rapport au gouvernement"

Christophe Rovan est restaurateur à Pékin.

 

 

Tous les magasins ont été dévalisés en sel. Notamment à Pékin. C’est un peu absurde car les Chinois veulent du sel iodé. Or celui qui est vendu ici provient principalement des mines de l’Himalaya ou du Tibet : il ne comporte donc pas d’iode. Quelques copains paniqués se sont également précipités dans des pharmacies pour demander des pastilles d’iode.

 

Je pense que cette ruée irrationnelle vers le sel est le symptôme d’une profonde défiance par rapport au gouvernement. Les médias chinois [sous le contrôle du pouvoir] affirment qu’aucun nuage radioactif n’a pu franchir les frontières chinoises et que le vent pousse le nuage radioactif vers le Pacifique. Mais même si le gouvernement a probablement raison, les gens se méfient.

 

Pour mon restaurant, il me reste deux boites de sel de Guérande, riches en iode donc [rires]. Je vais les préparer avec des belles côtes de bœufs. Mais il ne faut pas exagérer ce qu’il s’est passé ici. Les chinois restent placides.

 

 

 

La "panique du sel" à Ningbo sur la côte est de la Chine. Photo publiée puis effacée. Une ruée vers le sel qui a aussi touché la capitale, Pékin. Cliquez ici pour voir les photographies sur le site de Kanzhongguo.