Le léopard des neiges controversé qui plaît beaucoup à Vlladimir Poutine. Photographie publiée sur Twitpic.
 
Tollé après l'annonce du choix des mascottes pour les Jeux olympiques d'hiver de 2014 à Sotchi, en Russie. Le gouvernement du Premier ministre, Vladimir Poutine, est accusé de s'être ingéré dans le processus de sélection.  Beaucoup dans la blogosphère russe s'étonnent que la mascotte favorite de Poutine, pourtant très impopulaire, soit sortie vainqueur.
  
Lors d'un premier tour de scrutin organisé en ligne, dix dessins ont été présélectionnés sur les 24 000 propositions envoyés de toute la Russie. Pour le dernier tour, les Russes étaient invités à voter par téléphone. La clôture des votes étant fixée à samedi soir à l'issue d'un gala télévisé.
  
Le favori national, Ded Moroz ("grand-père gel" en russe, l'équivalent du père Noël), a été éjecté de la sélection au tour préliminaire par le comité d'organisation sans aucune explication. Les médias d'État ont plus tard prétendu que cette éviction s'expliquait par une dispute sur les droits de propriété intellectuelle avec le Comité international olympique.
  
La polémique a été relancée la veille des résultats définitifs après que Vladimir Poutine eut révélé à la télévision que le léopard des neiges était son candidat préféré. L'animal s'est alors retrouvé propulsé en tête des votes, devant des mascottes beaucoup plus populaires. Il n'en fallait pas plus pour éveiller les  soupçons de fraude. Selon les sondages, le léopard des neiges était pourtant la petite bête que les Russes semblaient le moins bien apprécier.
 
Au final, le léopard des neiges va partager l'affiche des JO d'hiver avec, notamment, un lapin et un ours polaire. Et selon l'analyste politique Dmitri Oreshkin, "il est possible que le centrale téléphonique ait été trafiquée par le pouvoir pour obtenir le résultat souhaité."
Vidéo de parodie du processus d' "élection populaire" des mascottes postée sur YouTube par le bloggueur Zhgun.
 
Billet écrit en collaboration avec Ostap Kamodi.