PHILIPPINES

Deux millions de catholiques rendent hommage au "Christ noir"

 Seul pays catholique d’Asie, avec le Timor oriental, l’archipel des Philippines célèbre tous les ans la passion du Christ lors d’une grande procession autour de la statue d’un Christ entièrement noir.

Publicité

 Photographie prise le 9 janvier 2011 à Manille par notre Observateur Dominique Lemay.

 

Seul pays catholique d’Asie, avec le Timor oriental, l’archipel des Philippines célèbre tous les ans la passion du Christ lors d’une grande procession autour de la statue d’un Christ entièrement noir.

 

Chaque premier week-end de l’année, Manille, capitale des Philippines, célèbre Jésus-Christ au travers d’une relique en bois arrivée du Mexique il y a plus de 400 ans et qui aurait, selon la légende, pris cette couleur noire en échappant à l’incendie du bateau qui la transportait. Cette procession, pourtant pacifique, fait chaque année des blessés ou des morts du fait de la bousculade qu’elle provoque dans la ville la plus densément peuplée au monde.

 

Vidéo de la procession en 2010 publiée par John Javellana sur Vimeo.

"Le simple fait que cette statue soit toujours là est un miracle"

Dominique Lemay réside aux Philippines. Il est le président de la fondation Virlanie qui oeuvre pour les enfants des rues.

 

Comme tous les ans depuis 1767, le 9 janvier est le jour de la procession de Jésus le Nazaréen. C’est une fête très populaire qui rassemble près de deux millions de Philippins dans le quartier de Quiapo.

 

Les Philippins se bousculent et tentent de s’approcher et de toucher la statue pour lui demander d'exaucer leurs prières et de soulager leurs maux. Lorsqu’ils n’arrivent pas à la toucher, ils jettent des mouchoirs et des serviettes en sa direction.

 

Le simple fait que cette statue soit toujours là est un miracle. Elle a survécu à bon nombre d'incendies, de tremblements de terre et de bombardements durant la guerre.

 

Les fidèles, habillés en jaune et en marron, s'identifient à Jésus. Et pour le remercier de sa protection, comme lui, ils marchent pied-nus durant toute la procession.

 

Dans cette cohue, viennent s'immiscer une multitude d’autres petites statues qui prennent aussi un bain de foule. Les marchands ont très vite compris l'enjeu commercial et proposent à la vente de toutes sortes de reliques.

 

La tradition veut également que les habitants de Quiapo, essentiellement d’origine chinoise, donnent de la nourriture gratuitement aux fidèles catholiques. Ils pensent que cela leur portera chance tout au long de l'année."

 

 

 

 

 

 

Photos prises par notre Observateur le 9 janvier 2011 à Manille.