HAITI

Un Français à Haïti : "On est dans une situation dramatique"

 La capitale haïtienne et plusieurs villes de province s’embrasent depuis l’annonce des résultats du premier tour de la présidentielle. Notre Observateur à Port-au-Prince, cloîtré chez lui, nous a raconté par web cam que la tension est à son comble.

Publicité

La capitale haïtienne et plusieurs villes de province s’embrasent depuis l’annonce des résultats du premier tour de la présidentielle. Notre Observateur à Port-au-Prince, cloîtré chez lui, nous a raconté par webcam que la tension est à son comble.

 

Des sondages réalisés par une mission d’observation de l’Union européenne donnaient Mirlande Manigat en tête et, en seconde position, le candidat Michel Martelly, chanteur populaire plus connu sous le nom de "Sweet Micky". Selon les résultats provisoires rendus publics par le Conseil électoral mardi soir (heure locale), c’est pourtant Jude Célestin, dauphin du président René Préval, qui obtient finalement 22,5% des scrutins, alors que Michel Martelly arrive en troisième position avec 21,8% des votes. À peine 7 000 voix séparent ces deux candidats.

 

Des manifestants protestent depuis l’annonce des résultats contre pour dénoncer des fraudes.

 

"On est dans une situation dramatique… Il ne fait pas bon attraper le choléra maintenant"

 

Vincent Grammont travaille depuis 1992 dans l'action humanitaire et a passé en tout huit ans à Haïti. Il vit depuis 2005 à Delmas, un quartier des faubourgs de Port-au-Prince.