FRANCE

Une séance de dédicace de Booba tourne mal sur les Champs-Élysées

 Des bousculades et des vols ont interrompu, hier, la séance de dédicaces du rappeur Booba. Environ 500 jeunes ont submergé le maigre service de sécurité d'un grand magasin des Champs-Élysées et fait craindre à la police des émeutes sur celle qu'on surnomme la plus belle avenue du monde. Notre Observateur nous raconte ces débordements.

Publicité

Capture d'écran de la vidéo ci-dessous postée sur YouTube par Freshly75.

 

Des bousculades et des vols ont interrompu, hier, la séance de dédicace du rappeur Booba. Environ 500 jeunes ont submergé le maigre service de sécurité d'un grand magasin des Champs-Élysées et fait craindre à la police des émeutes sur celle qu'on surnomme la plus belle avenue du monde. Notre Observateur nous raconte ces débordements.

 

Venu faire la promotion de son nouvel album, intitulé "Lunatic", le rappeur Booba a dû être évacué après quelques minutes de dédicaces, lundi  vers 18h (heure locale). Quelques dégradations et de nombreux vols de CD et de jeux vidéo ont entraîné plusieurs interpellations par la police.

 

Contactée par les Observateurs, la direction du magasin n'a pas souhaité s'exprimer.

 

L'attente du rappeur Booba dans un magasin bondé.

Vidéo postée sur YouTube par Moitrop.

 

Scènes de bousculades et de vols entraînant l'évacuation de l'artiste.

  

Vidéo postée sur YouTube par Freshly75.

"Une vingtaine de vigiles pour encadrer 500 jeunes assez excités"

Brice Danton, 23 ans, est étudiant en informatique à Torcy, en Seine-et-Marne. Il a assisté à la séance de dédicace mouvementée du rappeur.

 

Avec Rohff, Booba est le principal rappeur de la scène française. Vu le personnage, cette séance de dédicace était forcément un évènement, mais comme aucun concert n'était prévu, cela devait juste être une rencontre tranquille avec son public pour signer des photos et son nouvel album.

 

 

Quand je suis arrivé dans le magasin, j'ai vu que l'affluence était énorme. Des jeunes venus de toutes les banlieues d'Île-de-France faisaient la queue. Beaucoup étaient bloqués dehors. Il y avait tellement de monde que je me suis installé au premier étage pour avoir une vue d'ensemble. Booba, qui devait arriver à 17h30, a eu une bonne demi-heure de retard. Les gens ont commencé à crier gentiment en l'acclamant. Il est arrivé et s'est installé sur une estrade. Au bout de 10 minutes, la sécurité a été complétement débordée. J'ai compté une vingtaine de vigiles pour 'encadrer' environ 500 jeunes assez excités. Ils ont tenté de dégager une voie de sortie pour ceux qui avaient réussi à avoir une dédicace de Booba et cherchaient à s'en aller. Les gens qui se trouvaient au milieu de la salle se sont alors retrouvés compressés.

 

"Les albums de Booba et un stand de jeux vidéo ont été dévalisés"

 

C'est là que c'est devenu du grand n'importe-quoi. Un mouvement de foule a atteint la scène. Booba a dû être évacué. Les jeunes ont continué à pousser pour atteindre le rappeur et le suivre. Le saccage de tout le rez-de-chaussée a alors commencé. Les albums de 'B2O' (surnom de Booba) et le stand de promotion de Noël d'un jeu vidéo ont été dévalisés. Les jeunes se sont tapés dessus pour avoir les CD. Ils ont un peu essayé de casser, puis ils sont partis en courant.

 

Les vigiles ont ensuite fermé les grilles pour éviter à d'autres personnes de rentrer. Nous avons été enfermés quelques minutes, puis sommes sortis par petits groupes. La police est arrivée quand tout était fini. Ils ont demandé à Booba, qui devait partir pour une émission de radio, de rester dans le magasin en attendant que les choses se calment et que les jeunes se dispersent. Je crois que les policiers avaient peur de l’émeute. Pour moi, ce n'en était pas vraiment une, mais c'était impressionant à voir.

 

Photos publiées sur le profil Twitter de @Sorack77.