ALLEMAGNE

Le "Tchernobyl roulant" est arrivé en gare, mais la mobilisation continue

 Malgré la très forte mobilisation des militants antinucléaires, le train Castor est arrivé ce matin à Dannenberg, en Allemagne. Mais sur place, les militants ne désarment pas.

Publicité

 

Le train Castor à son arrivé à Dannenberg. Photo : Greenpeace

 

Malgré la très forte mobilisation des militants antinucléaires, le train Castor, chargé de déchets radioactifs, est arrivé lundi matin en gare de Dannenberg, en Basse-Saxe, après un trajet de trois jours émaillé d'incidents entre forces de l'ordre et militants écologistes. Sur place, les militants ne désarment pas.

 

Transportant 11 containers de déchets radioactifs, soit 123 tonnes, il était parti vendredi de l’usine Areva de la Hague. Il s’agit du 12e rapatriement de déchets nucléaires retraités en France, depuis 1995. Pour les écologistes, le convoi nucléaire atteint des records de toxicité et concentrerait au moins deux fois plus de radioactivité que la totalité des pollutions radioactives émises par la catastrophe de Tchernobyl.

 

Dans la nuit de dimanche à lundi, 3 000 militants, qui s’étaient installés sur les rails et à proximité de la gare de Dannenberg, ont été évacués dans le calme, selon la police.

 

Le mouvement antinucléaire s’est intensifié en Allemagne depuis la décision du gouvernement d'Angela Merkel de prolonger l'exploitation des 17 centrales nucléaires que son prédécesseur social-démocrate, Gerhard Schröder (1998-2005), avait annoncé vouloir fermer.

 

En rouge, le trajet qui reste à parcourir. Postée sur le site 'Sortir du nucléaire'

 

"Les agriculteurs de la région ont prévu de bloquer les 25 km de route qui restent à parcourir"

François Mativet est militant de l’association "Sortir du nucléaire" en France.

 

J’étais à Dannenberg ce matin et j’ai assisté au transbordement des "castors" [conteneurs de déchets radioactifs]. J’imaginais vraiment que cette étape serait beaucoup plus sécurisée. Un à un, ils ont ouvert les wagons par le haut. Puis une énorme grue sur roulette est venue soulever les castors pour les placer sur des camions.

La zone du transbordement était entièrement barrée et sécurisée par les forces de police. Pendant les chargements, les militants sont restés calmes. Ils sont très responsables ici en Allemagne. Ils savent qu’il y a des moments où lancer une action pourrait s’avérer dangereux.

C’est vrai qu’il y a eu quelques débordements cette nuit. Mais globalement, les relations entre la police et les militants sont plus "cool" qu’en France. Il y a beaucoup de face à face silencieux. Chez nous, les forces de l’ordre auraient été beaucoup moins patientes.

 

Les conteneurs vont maintenant être acheminés par la route à 25 km de Dannenberg, sur le site de stockage de Gorleben. Et nous aussi, nous sommes en route !

 

Les actions vont reprendre tout au long des 25 km entre Dannenberg et Gorleben. Les militants allemands ont prévu de bloquer le transport à plusieurs endroits. Les agriculteurs aussi s’y mettent : ils vont poser leurs tracteurs au milieu de la route. Toute la région est mobilisée, les habitants n’en peuvent plus d’accueillir tous les ans des déchets radioactifs et de voir leur région complètement paralysée à chaque acheminement. "

 

Ce matin à Dannenberg. Postée sur YouTube par weltzufluss.

Le train Castor à son arrivé à Dannenberg. Photo : Greenpeace

Billet réalisé avec la collaboration de Ségolène Malterre, journaliste à France 24.