ETATS-UNIS

Le Tea Party fête sa victoire, Obama a la gueule de bois

 Après avoir perdu sa majorité à la Chambre des représentants, le président Barack Obama a appelé les Démocrates, les Républicains et les leaders du Tea Party à enterrer la hache de guerre pour essayer d’aller de l’avant ensemble.

Publicité

Rassemblement de manifestants lors d’une Tea Party à Chicago. Postée sur le blog Founding Bloggers.

 

Après avoir perdu sa majorité à la Chambre des représentants, le président Barack Obama a appelé les Démocrates, les Républicains et les leaders du Tea Party à enterrer la hache de guerre pour essayer d’aller de l’avant ensemble. Un vœu pieux ?

 

Le Tea Party est un mouvement politique contestataire conservateur qui s'oppose à l'État fédéral, en général, et à Barack Obama et à ses hausses d’impôts, en particulier. Certains leaders républicains ont soutenu ce mouvement, invité surprise des élections de mi-mandat du 2 novembre. Et plusieurs candidats indépendants, issus de la mouvance du Tea Party, ont été élus en promettant de démanteler ou de stopper les mesures phares lancées par l’administration Obama. Mais malgré cette vague conservatrice, les Démocrates ont réussi à garder une petite majorité à la chambre haute du Congrès des États-Unis.

 

Nous avons demandé à nos Observateurs s’ils pensent que les Démocrates et les Républicains sont capables de dépasser leurs différences et de légiférer ensemble, ou bien si cette raclée électorale annonce la fin de l’ère Obama.

"Avec sa majorité démocrate, le sénat peut empêcher la chambre des représentants de tout saboter"

Tim Williams est journaliste sportif à Washington, DC et écrit le blog  Behind the Camera. Il vote Démocrate.

Malheureusement, je ne pense pas que les membres du nouveau congrès pourront travailler ensemble. Les représentants élus sous la bannière du Tea Party sont incroyablement rigides. Ils sont persuadés que, même avec le plus conservateur des démocrates, il sera impossible de trouver un terrain d’entente. John Boehner, le futur président de la Chambre des représentants des Etats-Unis, a fait campagne pendant des mois sur le fait qu’Obama ne doit pas faire de second mandat. Et si c’est sa priorité, difficile d’imaginer qu’ils arriveront à travailler ensemble !

Si Obama est un homme intelligent, et il l’est, il choisira de d’asseoir avec des représentants de la nouvelle majorité pour leur dire : "C’est ce que nous souhaitons faire. Etes-vous avec nous ?" Il proposera une série de mesures positives, populaires, que les Républicains et les Tea Party auront du mal à critiquer sans susciter l’incompréhension du public.

En ce qui concerne la réforme de la santé, qui est très impopulaire chez les ultraconservateurs et les leaders républicains, je pense que nous pouvons compter sur le fait que le Sénat a gardé sa majorité démocrate et pourra donc empêcher la chambre des représentants de tout saboter. Je suis sur qu’ils feront des dégâts, mais j’espère qu’ils seront limités.

Je ne crois pas que cette défaite électorale sonne le glas la présidence Obama. D’autres président sont déjà passés par là, dont Bill Clinton, Harry Truman et Dwight Eisenhower et ils ont tous été élus pour un second mandat. L’équipe d’Obama n’est là que depuis deux ans, ce n’est pas assez pour apporter les changements qu’ils avaient promis. "

Le 30 octobre, démocrates, indépendants et républicains modérés se sont rassemblés lors d’une manifestation organisée par l’humoriste politique Jon Stuart sur l’esplanade du Congrès des Etats-Unis à Washington. Cette réponse aux manifestations des Tea Party a été baptisé "Rassemblement pour restaurer la santé mentale" (Rally to Restore Sanity) :

Une affiche qui raille les positions conservatrices anti-fiscales. Photo postée sur Flickr par  Michael Foley.

Cette affiche fait référence à la loi contre l’immigration votée en Arizona. Photo postée sur Flickr par  Michael Foley.

 

Une des rares affiches à prôner le respect et la discussion « Avec tout mon respect, je ne suis pas du tout d’accord avec vous mais je vous estime."

"Les leaders du Tea Party n’ont pas été élus pour travailler avec l’administration Obama mais pour l’empêcher de détruire ce pays"

Jim Wilkinson est homme d’affaire à Mercedes, Texas. Il est membre du Tea Party et fondateur de TexasBorderFence.com, un site qui milite pour la construction d’un mur entre les États-Unis et le Mexique qui empêcherait le passage des immigrants. 

 

Je n’ai aucune envie de travailler avec le président Obama et je crois que je parle au nom de nombreux membres du Tea Party. Les Démocrates sont les grands perdants de ces élections, c’est à eux de travailler avec nous et pas l’inverse. Les leaders du Tea Party n’ont pas été élus pour travailler avec l’administration Obama mais pour l’empêcher de détruire ce pays et pour changer les choses à Washington. Nous ne voulons pas qu’ils se fondent dans l’establishment actuel, que ce soit avec les Républicains ou avec les Démocrates.

Il y a trois choses que je voudrais que le nouveau Congrès change : d’abord, nous voulons revenir sur la réforme de la santé qu’Obama a mise en place. Ensuite, nous voulons démanteler le TARP  [Mesure de rachat des actifs toxiques mise en place par le gouvernement en septembre 2008 pour faire face à la crise financière]. Enfin, nous voulons revenir au plan fiscal de Bush qui ne prévoit pas d’augmentation d’impôts. "

Les membres du mouvement du Tea Party  ont organisé une série de rassemblements dans le pays pour protester contre l’administration Obama.

 

Une affiche qui compare Obama à Adolf Hitler. Postée sur le site Founding Bloggers.

 

Une affiche présente Obama comme un dangereux communiste. Postée sur le site  Founding Bloggers.

 

Une affiche contre les impôts. Postée sur  Wikimedia Creative Commons.