Conflit israélo-palestinien

Une mosquée incendiée en Cisjordanie, le récit de notre Observateur sur place

Une mosquée de "Beit Fajjar", près de Bethléem, a été incendiée à l’aube par des colons juifs. Le récit d’un habitant de ce village. Lire la suite…

Publicité

Le sol brûlé de la mosquée de "Beit Fajjar", ce lundi matin.

Une mosquée de "Beit Fajjar", près de Bethléem, a été incendiée à l’aube par des colons juifs. Le récit d’un habitant de ce village. 

Depuis quelques mois, pour protester contre des mesures prises par les autorités israéliennes qu'ils considèrent comme allant à l'encontre de la colonisation, des colons extrémistes mènent une politique de représailles contre des cibles palestiniennes.

Le programme israélien de colonisation constitue actuellement la principale pierre d’achoppement pour la poursuite des pourparlers de paix directes entre Palestiniens et Israéliens. Ces discussions, qui avaient repris le 2 septembre à Washington, ont, de nouveau, été suspendues le 26 septembre, date d’expiration du moratoire sur la colonisation en Cisjordanie. Les Palestiniens conditionnent la reprise du dialogue à l’arrêt de la colonisation par Israël.

Ce billet a été écrit en collaboration avec Hasnae MALIH, journaliste à France 24.

" Les colons veulent nous provoquer pour faire échouer les pourparlers de paix "

Mohamed Choukry, 45 ans, habite à Beit Fajjar et a participé à l’extinction de l’incendie de la mosquée ce lundi matin.

Vers trois heures du matin environ, une voiture transportant des colons est entrée à Beit Fajjar. Elle s’est dirigée, à toute allure, vers une première mosquée, mais a dû faire demi-tour parce que celle-ci était fermée. Ils se sont donc dirigés vers la mosquée " Al Anbiyae ", située au milieu des habitations dont la porte n’était pas fermée à clé. Ils ont mis le feu et écrit sur les murs des phrases en hébreu comme : "Destruction" et "Ceci est votre destin ".

Un tag "Brûler mosquée" sous une étoile de David. Photos de Mondher Dereya.

Un jeune Palestinien était à côté de la mosquée incendiée. Il a vu les colons entrer et mettre le feu à la mosquée. Il a donc prévenu les autres habitants du village qui sont rapidement arrivés sur le lieu de l'incendie. Heureusement qu’on a fait vite pour éteindre le feu. Cinq minutes encore et il aurait tout dévasté. La mosquée est toujours debout, mais elle est toute noire. Nous pensons que les colons se sont enfuis vers la colonie toute proche de "Migdal oz".

Nous nous sommes engagés auprès de l’armée israélienne à ne pas réagir à cette provocation car ils nous ont affirmé avoir déjà arrêté cinq colons et nous ont promis d’ouvrir une enquête. On essaie de calmer nos jeunes pour qu’il n’y ait pas d’incidents. On sait pourtant que les colons ne veulent pas la poursuite des pourparlers directs entamés par leur gouvernement ni le gel de la colonisation, et c’est pour cette raison qu’ils essayent de nous provoquer : pour que tout s’arrête."