Dans le "ruin pub" appelé Instant, les clients peuvent se promener dans les étages d'un immeuble ancien. Photo postée le 7 novembre 2009 par romkocsmak sur Flickr.

Dans le quartier juif de Budapest, la prière du vendredi soir ne résonne plus dans certaines cages d’escaliers. Elle est remplacée par le cliquetis des verres des habitués des "ruin pubs", ces bars installés dans des immeubles à l’abandon.

Les murs défraichis du district VII de la ville de Budapest cachent des "ruin pubs" - ou romkocsma en hongrois. Uniques en leur genre, ces bars fleurissent dans les cours d’immeubles promis à la démolition ou en attente de rénovation.

Souvent sans enseigne, les "ruin pubs" ont conquis un public ravi de découvrir expositions, projections ou concerts dans des espaces éphémères. Avec l’afflux des curieux, le district VII est devenu un lieu à la mode, comme nous l’explique notre Observateur.

"Les Hongrois apprécient beaucoup les "ruin pubs", car cela leur rappelle leur enfance"

Attila Höfle est le créateur du site ruinpubs.com qui recense les ruin pubs de Budapest.

Les ruin pubs sont apparus il y a une dizaine d’années, dans le centre-ville de Budapest. Le premier d’entre eux - et le plus connu - est le Szimpla Kert [Jardin simple], qui a été créé en 2001. Cette année, j’ai dénombré une quinzaine de "ruin pubs", certains n’ouvrant que l’été, de mai à octobre.

Les gérants de ces "ruin pubs" s’installent dans les nombreux immeubles anciens vides qui ne sont pas occupés. Ces gérants doivent d’abord demander une autorisation aux autorités locales avant de pouvoir occuper les bâtiments. Ils doivent ensuite payer un loyer aux propriétaires.

Il est difficile de savoir combien d’entre eux seront là l’année prochaine, car les installations sont éphémères. Un "ruin pub" peut exister quelques mois puis fermer, en raison de la rénovation de l’immeuble où il était installé.

Le "ruin pub" Szimpla Kert est le premier à avoir ouvert en 2001. Une voiture Trabant de l'époque communiste trône au milieu dans l'une des salles du bar. Photo postée le 7 novembre 2009 par romkocsmak sur Flickr.

Les murs défraîchis du Szimpla Kert. Photo postée le 7 novembre 2009 par romkocsmak sur Flickr.

Les murs défraîchis du Szimpla Kert. Photo postée le 7 novembre 2009 par romkocsmak sur Flickr.

Il y a beaucoup de places dans ces immeubles, il est donc facile d’organiser des concerts, des projections ou des expositions. Certains "ruin pubs" sont devenus des centres culturels.

Chaque "ruin pub" a sa propre décoration. On retrouve du mobilier et des objets des années 1980 issus de la récupération. Ils viennent de centres communautaires, de vieux cinémas, d'appartements de grand-mère. C’est ce qu’on appelle le style rétro.

Les Hongrois apprécient beaucoup les "ruin pubs" car cela leur rappellent leur enfance. Beaucoup de ceux qui fréquentent les "ruin pubs" sont nés, comme moi, durant la période communiste. Nous étions très jeunes à l’époque de la chute du rideau de fer, et nous avons de bons souvenirs des années passées à l’école, dans les camps d’été. Se retrouver dans les "ruin pubs", c’est se retrouver dans notre passé avec tous ces meubles de récupération qui créent une ambiance paisible.

Les "ruin pubs" fonctionnent au bouche-à-oreille. On trouve des articles sur ce sujet dans les journaux, les blogs ou sur Internet. En quelques semaines, un nouveau "ruin pub" peut devenir très populaire, surtout parmi les jeunes Hongrois, mais aussi les touristes étrangers.

Aujourd’hui, les "ruin pubs" sont victimes de leur succès. Les habitants des quartiers où ils sont installés se plaignent souvent du bruit. Un "ruin pub" peut rester ouvert jusqu’à 4 ou 5 heures du matin. Une loi obligeant les "ruin pubs" à fermer à minuit a été présentée aux autorités locales."

Les clients des "ruin pubs" sont plongés dans une ambiance des années 1980. Photo publiée par Think Twice Budapest, le 14 novembre 2009 sur Flickr.

Certains "ruin pubs" se sont installés sur les toits. Photo postée le 14 juillet 2009 par romkocsmaksur Flickr. 

Le "ruin pub" Mumus Kert a dû quitter l'immeuble où il était installé.Photo postée par A.Borgne le 5 août 2009 sur Flickr.

Le nouveau Mumus Kert, apprécié pour son ambiance conviviale. Photo postée le 9 juillet 2009 par romkocsmak sur Flickr.

Les Hongrois peuvent se retrouver pour boire une bière dans un "ruin pub" aux allures de jardin datant des années 1980. Photo postée par elinor04, le 25 août 2008 sur Flickr.

Hongrie /  culture /  cinéma