RUSSIE

À vos marques, prêts, soufflez ! Les Russes lancent la course de poupées gonflables

Il y les vrais événements sportifs et puis il y a les autres. La course annuelle Bubble Baba, au cours de laquelle des centaines de personnes se jettent dans des rapides sur des poupées gonflables, appartient à la deuxième catégorie. Lire la suite et voir les photos...

Publicité

Il y les vrais événements sportifs et puis il y a les autres. La course annuelle Bubble Baba, au cours de laquelle des centaines de personnes se jettent dans des rapides sur des poupées gonflables, appartient à la deuxième catégorie.

Le 31 août dernier, plus de 500 personnes ont participé à la huitième édition de la course Bubble Baba. L'événement, chaque année plus populaire, est organisé sur les rapides de Losevo, sur la rivière Vuoksa à 40 km de Saint-Pétersbourg. Hommes et femmes ont relevé le défi dans des épreuves séparées. Aucune qualification particulière n'est requise si ce n'est si ce n'est d'avoir plus de 16 ans, de savoir nager et d'être sobre (les participants sont soumis à un test d'alcoolémie).

L'idée a été lancée il y huit ans par Dmitry Bulawinov, après une soirée pendant laquelle les hommes avaient beaucoup, bu mais où les femmes ne sont jamais venues. Avec pour slogan, "Une poupée gonflable n'est pas un véhicule comme les autres", l'événement est toujours aussi torride et léger qu'au début. Certains participants donnent même des petits noms à leurs montures comme la "cochonne flottante" ou l'"inépuisable poulette". En russe "Baba" signifie "paysanne", mais le terme est aussi sexuellement très connoté.

Un participant originaire de Saint-Pétersbourg a remporté la course après une descente en 2 min 47 sur sa poupée, "Vanilla Pelotki".

Video postée sur Youtube par Andrew.

"J’en garde un souvenir inoubliable"

Andrew est informaticien et réalisateur amateur à Moscou. Il a participé pour la première fois à la course Bubble Baba, cette année.

Je voyageais de Moscou à Saint-Pétersbourg avec des amis et nous nous sommes arrêtés à la course Bubble Baba sur le chemin, car on connaissait un des organisateurs. Une de mes copines a participé et moi je suis resté sur la rive pour filmer.

La plupart des supports étaient des poupées gonflables, tout simplement parce que l'évènement est sponsorisé par un sex-shop qui en avait distribué un camion entier. Les animaux et les pénis géants étaient aussi permis. J'en garde un souvenir inoubliable, tous ces corps, des vrais, des gonflables, qui se jettent dans l'eau comme un seul homme ! C'était vraiment marrant. Tout le monde vient pour rigoler, l'atmosphère est très détendue. Et je ne m'attendais pas à voir autant de femmes participer ! 

Il y avait sept ou huit épreuves en tout, avec une quarantaine de participants par épreuve. Les nageurs doivent parcourir une distance de 100 mètres dans des courants très forts - et ça n'a pas l'air facile !

Beaucoup de personnes, dont mon amie, ont loupé l'arrivée et ont été éliminées. L'eau est gelée et on donne un shot d'alcool (de whisky ou de vodka) aux participants quand ils sortent de la rivière, pour les réchauffer. Mais il est interdit d'être ivre ! Les nageurs portent une combinaison et un gilet de sauvetage (qui est obligatoire), certains portent même un casque. Mais je ne crois pas que cette course soit dangereuse. A ce que je sache, personne n'a jamais été blessé."

La course Bubble Baba

Photos de l'édition 2008 du Bubble Baba challenge, postée par Pulostovine sur Flickr.

Photo de la course Bubble Baba 2010 , postée par Amel_true sur Flickr.