IRAN

Les Bassidji iraniens lancent le premier jeu vidéo "anti-israélien"

Publicité

À la veille de la journée mondiale d’Al-Qods (Jérusalem) instaurée par l’Ayatollah Khomeini en 1979 et traditionnellement marquée par des manifestations de solidarité à l’égard de la Palestine, les Bassidji - la milice islamique iranienne - ont décidé de lancer deux jeux vidéo "anti-israéliens". Baptisés "Nid du diable" et "Flotille de la liberté", ils visent, selon le chef des Bassidji, à "dévoiler les objectifs sionistes". Le scénario de l'un des jeux est le suivant : "Deux jeunes apprennent qu'un film sur l'attaque des commandos israéliens [de la flottille humanitaire qui cherchait à rallier Gaza en mai dernier, NDLR] est caché dans l'un des navires et veulent le retrouver pour le donner aux médias internationaux", explique le site officiel de la branche écoliers et lycéens des Bassidji, (www.game.beest.ir) cité par l'AFP. Ces jeux devraient être distribués lors de la manifestation de vendredi.

L’Iran, qui ne reconnaît pas l’existence d’Israël, a lancé depuis quelques années sa propre production de jeux vidéo dans le but de contrer l’influence occidentale auprès de ses jeunes et pour mieux contrôler leur "conformité à la culture islamique et iranienne".

L'affiche du jeu "Nid du diable".

Le commandeur en chef des Bassidji, le général Mohamed Reza Naghadi, présentant les nouveaux jeux vidéo. Les deux photos ont été publiées sur le site Mehrnews.