EUROPE DE L'EST

Les Moscovites luttent contre le feu, les Praguois contre le déluge

Pendant que la Russie tente d'éteindre les incendies qui ravagent ses forêts et vit sous une chaleur accablante, plusieurs pays voisins doivent faire face à des inondations dévastatrices. Voir les images...

Publicité

Pendant que la Russie tente d'éteindre les incendies qui ravagent ses forêts et vit sous une chaleur accablante, plusieurs pays voisins doivent faire face à des inondations dévastatrices.

En Pologne, en Allemagne et en République Tchèque, des villages entiers se sont retrouvés sous les eaux après des pluies diluviennes. Les dégâts les plus importants ont été constatés sur les rives de la Neisse de Lusace, une rivière située à la  frontière entre les trois pays.

Les inondations ont commencé il y a dix jours. Dimanche dernier, la capitale de la République Tchèque, Prague, a été touchée par une vague de fortes pluies, de grêlons et de vents violents. La tempête a fait des dégâts considérables sur son passage et le nettoyage de la ville est extrêmement difficile.

Les autorités tchèques craignent que de nouvelles inondations viennent détruire les quelques réparations menées à bien jusque là.

Inondations dans la région de Chrastava. Vidéo postée sur Youtube par 21cd36 le 9 août 2010.

Inondations à Prague, le 15 août

Un bus traverse la capitale sous les eaux. A la 40e seconde, le bus est inondé. Postée sur YouTube par jsemkluk.

Des grêlons s'abattent sur Prague dans la nuit de dimanche à lundi. Postée sur YouTube par Jsemkluk.

"Quand on a eu l'impression que le niveau de l'eau redescendait, c'est à ce moment là que la plus grosse vague a balayé tout le village"

Mila Stavihovova habite à Chrastava, une petite ville de République Tchèque qui a été lourdement touchée par les inondations dans la nuit du 8 au 9 août.

Les inondations ont commencé vendredi 8 au soir. Il a énormément plu tout au long de la nuit si bien qu'à 4 heures du matin les villages alentours étaient sous l'eau et les autorités ont dû déclarer l'état d'urgence. Ensuite, une rivière des environs est sortie de son lit et a inondé les rues de notre village.

A 9 heures du matin, on avait l'impression que le pire était passé et que le niveau de l'eau redescendait, mais c'est à ce moment là que la plus grosse vague a balayé tout le village. Elle était gigantesque. Le centre-ville et la gare se sont retrouvés sous l'eau en quelques minutes. Tous les ponts, excepté un, ont été complètement détruits. On ne pouvait pas quitter nos maisons et personne ne pouvait pénétrer dans la zone jusqu'à samedi soir quand le niveau de l'eau a commencé à redescendre.

Le lendemain, nous avons commencé à nettoyer et à retaper tout ce qu'on pouvait. Lundi, l'armée et des bénévoles sont arrivés et une entreprise de nettoyage de plus grande ampleur a été lancée. Ils font du bon boulot. Mais ça va prendre du temps de tout reconstruire.

Heureusement, que ma maison n'a pas été trop touchée. La plus grande vague s'est arrêtée à 50 centimètres de chez moi et seul le sous-sol a été inondé. Mais c'est globalement un désastre pour le village.

Le premier pont a été réparé seulement hier [lundi 16 août], ce qui a permis d'acheminer tout le matériel de déblaiement. Les soldats et les bénévoles sont toujours là. Je pense qu'ils ont enfin pu accéder aux villages les plus reculés aussi."

Reconstruction après la tempête à Chrastava. Postée sur YouTube par LadyEsKaty.