ISRAËL - TERRITOIRES PALESTINIENS

Juifs et Arabes marchent ensemble contre les démolitions à Jérusalem-Est

Vendredi dernier, des juifs et des Arabes ont marché ensemble contre un projet de démolition à Jérusalem-Est. Ils protestaient contre la destruction de 22 maisons palestiniennes, dans le quartier de Silwan, pour construire... un parc touristique. Lire la suite...

Publicité

Vendredi dernier, des juifs et des Arabes ont marché ensemble contre un projet de démolition à Jérusalem-Est. Ils protestaient contre la destruction de 22 maisons palestiniennes, dans le quartier de Silwan, pour construire... un parc touristique.

Le lundi 21 juin, le Comité de planification et de construction de Jérusalem a approuvé un projet du maire de la ville, Nir Barkat. Ce projet est intitulé “le Jardin du roi”, en hommage au roi David qui aurait, dit-on, écrit ses psaumes non loin du quartier de Silwan. Le parc touristique devrait inclure des restaurants et des hôtels.

Le soir du 21, le bureau du Premier ministre Benjamin Netanyahou a tenté, en vain, de désamorcer la situation en précisant que le projet était dans sa "phase initiale". Mais les critiques de la communauté internationale n’ont pas tardé. Le lendemain, le Département d’Etat américain exprimait son inquiétude alors que le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, appelait les Etats-Unis à intervenir pour annuler le plan de démolition. De son côté, le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a vivement critiqué le projet, dans un communiqué du 23 juin, estimant qu’il est "contraire au droit international et aux souhaits des résidents palestiniens".

Israël a annexé Jérusalem-Est après la guerre de juin 1967, annexion non reconnue par l’ONU (résolution 478 du Conseil de sécurité de l’ONU). Cette partie de Jérusalem est souvent mentionnée par les responsables palestiniens comme pouvant devenir la capitale de leur futur Etat.

Autre vidéo de la manifestation

Vidéo publiée sur YouTube le 25 juin par mariosavio.

"Le projet du maire Nir Barkat est simplement absurde et incendiaire"

Bernard Avishai est professeur à l’université hébraïque de Jérusalem. Il a participé vendredi à une marche à Silwan contre le projet de démolition et a publié récemment un ouvrage intitulé "The Hebrew Republic".

Nous étions plus de 500 manifestants juifs. Notre objectif était de marcher jusqu’au cœur du quartier où sont prévues les prochaines démolitions. C’était la première fois qu’un nombre si important de juifs pénétrait dans ce quartier arabe. Les habitants étaient surpris, mais enchantés de nous voir.

Là-bas, des activistes de la communauté arabe nous ont rejoints. Ensemble, nous avons scandé des slogans en anglais, hébreu et arabe. Mais le moment le plus touchant a certainement été lorsque les manifestants arabes ont commencé à entonner avec nous un chant en hébreu qui dit : ‘Les juifs et les Arabes ne veulent pas êtres des ennemis’.

Le projet du maire Nir Barkat est simplement absurde et incendiaire. Il n’a de sens que s’il croit fermement que Jérusalem-Est ne sera jamais la capitale d’un futur Etat palestinien et que Jérusalem sera à jamais placée par la force sous juridiction israélienne.

Dire que les 22 maisons palestiniennes sont illégales car construites sans permis est ridicule. Il est pratiquement impossible pour les Palestiniens d’obtenir un permis de construire à Jérusalem-Est. Et justifier ces démolitions par des prétextes historiques – souvent avec des preuves très minces - est tout simplement provocateur. À Jérusalem, chaque coin, chaque pierre a une histoire. Faut-il pour cela démolir les maisons des vivants et mettre à la rue des familles entières pour permettre à des touristes juifs de toucher une pierre sur laquelle un roi s’est assis il y a des siècles ?"

La manifestation du vendredi 25 juin

Vidéo publiée sur YouTube le 25 juin par taayushjer. Parmi les slogans : "À bas la colonisation" et "One two, three, four, Occupation no more".