MONDIAL-2010

Le psychodrame des Bleus vu de l'étranger : "Quelle mouche les a piqués ?"

En réaction à l'exclusion de leur collègue Nicolas Anelka, renvoyé pour avoir insulté le sélectionneur Raymond Domenech, les joueurs de l’équipe de France ont refusé de s'entraîner dimanche. Nous avons demandé à nos Observateurs à l’étranger comment le comportement des Bleus est perçu dans leurs pays respectifs. Lire la suite...

Publicité

En réaction à l'exclusion de leur collègue Nicolas Anelka, renvoyé pour avoir insulté le sélectionneur Raymond Domenech, les joueurs de l'équipe de France ont refusé de s'entraîner dimanche, à l'avant-veille d'un match-clé contre l'Afrique du Sud. "Écœuré", Jean-Louis Valentin, directeur délégué de la Fédération française de football (FFF), a donné sa démission.

La classe politique française dans son ensemble et la FFF s'accordent pour condamner le "comportement inadmissible" des Bleus. Nous avons demandé à nos Observateurs à l'étranger comment l'équipe de France était perçue dans leurs pays respectifs.

CÔTE D'IVOIRE: "Si les joueurs ne sont pas contents, c'est leur droit de protester"

Mamadou Kone est étudiant à Abidjan.

Si les joueurs ne sont pas contents, c'est leur droit de protester. Selon moi, la Fédération française de football est responsable de tous ces problèmes. On a bien senti que pendant la conférence de presse où a été annoncée l'exclusion d'Anelka, Evra, le capitaine, n'a pas eu le droit de s'exprimer. C'est normal donc qu'il y ait eu cette réaction de boycott de l'entraînement le lendemain. C'est une équipe et c'est donc impensable que les joueurs n'aient pas été associés d'une manière ou d'une autre à cette décision très grave.

D'ailleurs, cette exclusion est une humiliation plus qu'une sanction pour Anelka. Ça ressemble vraiment à un règlement de compte. Ça arrive de dépasser les bornes mais il faut aussi pardonner. Vu d'ici, la seule chose qui soit claire c'est que ça va très mal chez les Bleus."

Posté par SaneFive sur TwitPic le 21/06/10

ITALIE : "On sait depuis des années que Domenech est mauvais"

Carlo Tallarigo a 27 ans. Il vit et travaille à Milan.

La France se ridiculise durant cette Coupe du monde. En Italie, en tout cas, les gens se marrent. Ce que je ne comprends pas, c'est pourquoi la Fédération française de football a pris si longtemps à virer Domenech, et pourquoi ils ont signalé son départ  juste avant le Mondial.  Tout le monde sait depuis des années qu'il n'est pas à la hauteur. Déjà au dernier Mondial,  en 2006, la France n'est arrivé en finale contre l'Italie que parce que l'ancienne garde de l'équipe [les champions du monde de 1998, ndlr] a repris les choses en main et a fait le jeu à sa sauce. Je comprends que l'entraîneur n'ait aucune autorité et qu'aujourd'hui les joueurs ne le respectent pas. Je pense que ça ira mieux avec Laurent Blanc, les Français auront plus de chances de gagner. Cette année, ça m'étonnerait qu'ils dépassent le premier tour."

ALGÉRIE : "Quelle mouche a piqué les Bleus ?"

Hemimi Hadj Sahraoui entraîne l'équipe saoudienne d'athlétisme. Il vit en Algérie.

Je suis vraiment choqué par ce qui se passe en équipe de France. Quelle mouche a piqué les Bleus ? L'attitude des joueurs était déjà douteuse avant de partir en Afrique du Sud. Des rumeurs de clanisme planaient sur cette équipe. La non convocation [des joueurs d'origine maghrébine] Benzema, Nasri et Ben Arfa en avait déjà choqué plus d'un dans les pays du Maghreb qui suivent avec attention et soutiennent les Bleus depuis l'avènement de Zidane. Le monde entier n'a pas compris la non sélection de ces joueurs qui font pourtant les beaux jours de grands clubs européens.

Ce qui se passe en équipe de France ressemble beaucoup à une mutinerie. Et généralement, la mutinerie sous-entend faiblesse du commandant de bord et de ses officiers. Mais ceux qui sont à blâmer sont surtout les responsables du football français qui ont laissé les choses en arriver là malgré les sonnettes d'alarme tirées par plusieurs spécialistes lors de la Coupe d'Europe 2008, et bien avant.  

Je ne pense pas que les Bleus ont oublié les valeurs du sport, mais je pense que c'est un problème qu'on a laissé pourrir depuis la venue de Raymond Domenech. Pour être plus direct, je dirais que les valeurs du sport ont été bafouées par les responsables du football français et par certains dirigeants politiques et certains chefs de partis politiques. Quand [le chef du Front National] Le Pen dit que cette équipe n'est pas représentative de la France, et que d'autres personnalités politiques et journalistiques vont dans le même sens, cela ne peut qu'engendrer des problèmes."

IRLANDE : "Après la main d'Henry, la roue tourne !"

Desmond Gilhooly a 35 ans. Il vit et travaille à Dublin.

Pour être honnête, je trouve la performance française assez pathétique. On dirait que l'équipe a littéralement implosé dans les dernières 48 heures. En Irlande, on ne peut pas s'empêcher de se dire que la roue tourne après qu'ils nous aient battus en match de qualification pour le Mondial-2010 grâce à la main de Thierry Henry. Cette victoire n'était pas loyale, ils auraient du refuser le score et exiger de rejouer le match. Du coup, en Irlande, les gens regardent la déroute les Bleus et pensent : 'C'est bien fait pour eux.'

Cette année, quand la France joue, tous les Irlandais soutiennent l'équipe adverse. Je pense même que, dans le cas improbable où les Français se retrouveraient face aux Anglais durant ce Mondial, on serait obligés de soutenir l'Angleterre, ce qui n'arrive jamais ! Mais honnêtement, je ne vois pas comment ça pourrait arriver. Après s'être fait battre par le Mexique, la France n'a plus beaucoup de chances et devrait plier bagages assez vite."