ITALIE

"J’ai passé la nuit dans un hôtel fait de détritus"

Le premier hôtel fabriqué avec des déchets récupérés sur les plages a ouvert ses portes à Rome le 5 juin, lors de la Journée mondiale de l’environnement. Letizia Palmisano y a passé la nuit.

Publicité

Photo publiée par Letizia Palmisano sur Facebook le 6 juin.

Le premier hôtel fabriqué avec des déchets récupérés sur les plages a ouvert ses portes le 5 juin, lors de la Journée mondiale de l’environnement, à Rome. Ce projet, mené par le groupe Save the Beach, veut attirer l’attention sur la pollution des plages. Lancé en 2008, l’organisation s’efforce de sauver une plage par an. L’hôtel a été choisi comme symbole des côtes, mais aussi pour montrer que, si nous ne protégeons pas les plages, nous allons devoir vivre avec et dans les ordures. Pour concevoir cet hôtel temporaire, c'est l’artiste HA Schult, connu pour ses travaux réalisés avec des déchets, qui a été choisi.

Letizia Palmisano vit à Rome. Particulièrement impliquée dans les problèmes d’ordre environnementaux, elle a passé la nuit dans l’hôtel Save the Beach.

J’ai participé à un concours qui permettait de gagner un séjour dans l’hôtel Save the Beach. Il fallait écrire quelques lignes prouvant qu’on était écologiste. Je n’ai écrit que 4 ou 5 lignes sur ma passion de l’environnement, mais j’ai pris ça à la légère : le concours était ouvert à tous les Européens.

J’ai dormi à l’hôtel samedi dernier. Tout le mobilier, excepté le lit, provient de brocante. Mais c’était très propre ! Il y avait de nombreuses choses au mur : des poupées, un cheval à bascule, du verre, une guitare, des bouts d’objets indéfinis, de vieux journaux… J’adore l’effet final : c’est comme un arc-en-ciel ! J’ai pu inviter des amis à rester avec moi. Nous avons passé la nuit à discuter, j’étais trop excitée pour dormir, à séjourner dans une œuvre d’art au cœur de Rome.

C’est un très petit hôtel, il n’y a que cinq chambres. Il n’y a pas l’eau courante, les toilettes sont chimiques, il n’y a pas de verre sur les fenêtres. C’est un peu comme un camping, heureusement que j’y suis allée pendant un week-end ensoleillé ! Mais cela suffit pour y rester une nuit. C’est davantage pour le symbole.

Ça a été une très bonne expérience, et j’espère que d’autres hôtels vont être construits dans d’autres villes. Cela pourrait devenir une tournée à travers le monde afin de répandre le message "Sauvez la planète". De toute façon, même si les gens ne vont pas à l’hôtel, le plus important c’est qu’ils parlent de l’environnement."

Photo publiée sur Facebook par Corona (Save the Beach) le 7 juin.

La chambre. Photo publiée par Letizia Palmisano sur Facebook le 6 juin.

Photo publiée par Letizia Palmisano sur Facebook le 6 juin.

La salle de bains. Photo publiée par Letizia Palmisano sur Facebook le 6 juin.

Photo publiée par Letizia Palmisano sur Facebook le 6 juin.

Photo publiée par agennari sur Flickr le 6 juin.

Photo publiée par agennari sur Flickr le 6 juin.

Photo publiée par ~☼Lorelay☼~ sur Flickr le 6 juin.

Photo publiée par ~☼Lorelay☼~ sur Flickr le 6 juin.