UKRAINE

En signe de soutien aux automobilistes russes, des Ukrainiennes se peignent les seins en bleu

Les très sexy membres de l’association féministe ukrainienne FEMEN ont tenté de manifester, le 27 mai, devant l’ambassade de Russie à Kiev. Elles voulaient afficher leur soutien au mouvement russe des "seaux bleus", qui milite contre l’utilisation abusive des gyrophares par les hauts fonctionnaires. Lire la suite et voir les images...

Publicité

Photo publiée sur Flickr par FEMEN le 27 mai.

Les très sexy membres de l’association féministe ukrainienne FEMEN ont tenté de manifester, le 27 mai, devant l’ambassade de Russie à Kiev. Elles voulaient afficher leur soutien au mouvement russe des "seaux bleus", qui milite contre l’utilisation abusive des gyrophares par les hauts fonctionnaires.

Les activistes de FEMEN sont  réputées pour leurs méthodes de choc, n’hésitant pas à se dénuder pour la cause. Elles se sont par exemple déshabillées en public le jour de la fête de l’indépendance, elles ont également attaqué des "sexistes" à coups de gâteaux. Ici, les manifestantes avaient peint des "seaux bleus" sur leur poitrine.

Les photos de la manifestation avortée

Sur les panneaux, on peut lire: "L'Ukraine n'est pas la Russie", et "Les seins sont-ils plus dangereux que les criminels ?".

 

Photos publiées sur Flickr par FEMEN le 27 mai.

"Nous sommes absolument contre un rapprochement avec la Russie"

Tatiana Kozak fait partie de l’association féministe FEMEN.

Notre président, Viktor Ianoukovitch, est actuellement en train de sceller des accords avec la Russie, dans des domaines politiques ou économiques. Nous sommes absolument contre ce rapprochement avec un pays qui est totalitariste, où on n’est pas libre d’exprimer son opinion, où les manifestants sont systématiquement arrêtés.

C’est pour cela que nous voulions nous associer à un mouvement russe qui défend les droits de l’homme, comme les seaux bleus. Cela va bien au-delà de la seule cause des voitures qui enfreignent les règles de circulation : c’est une association qui s'oppose au gouvernement russe. Bien que nous soyons d’abord dévouées à la cause des femmes, il nous semble important, dans le climat actuel, de défendre les droits de l’homme en général.

Seulement deux de nos activistes avaient la poitrine peinte, mais trois manifestantes ont été arrêtées. Elles ont été interpellées avant même que la manifestation ne commence. La police a gardé les filles trois heures au poste. Il s’agissait simplement de les intimider: ils ont maintenu qu’il était interdit de manifester seins nus. Nous leur avons demandé de justifier cela en nous montrant un article de loi, mais ils n’ont pas pu, parce qu’une telle loi n’existe pas ! C’est pourquoi nous avons décidé de les poursuivre en justice pour arrestation illégale."