Manifestations à Ashdod, à proximité du port où a été acheminée, sous escorte, la flottille.

Au lendemain de l'assaut contre la flottille humanitaire en partance pour Gaza, plusieurs manifestations pro-palestiniennes ont été organisées en Israël. Notre Observatrice à Tel Aviv nous envoie ses photos et nous raconte les échanges entre manifestants et contre-manifestants.

La police a élevé son niveau d'alerte dans tout le pays pour faire face à "d'éventuels désordres" parmi les Arabes israéliens. Des renforts ont été déployés dans la partie orientale annexée de Jérusalem, dont la vieille ville.

"Ils se réjouissent qu'Israël soit de moins en moins perçu comme un pays libéral, démocratique, et qui ne cherche qu'à se protéger"

Mya Guarnieri est journaliste à Tel Aviv, en Israël.

Près de 2000 personnes se sont rassemblées devant le ministère de la Défense, lundi soir. En face, une cinquantaine d'Israéliens ont improvisé une contre-manifestation. Une centaine de policiers étaient présents. Ils n'ont arrêté qu'une seule personnes, qui participait à la contre-manifestation.

Dov Khenin, membre de la Knesset pour le parti Hadash (alliance de partis d'extrême-gauche) était présent. Il a dit que pour lui, c'était très important d'être là car c'était une façon de montrer qu'il y avait des voix dissidentes en Israël.

Un contre-manifestant avait un drapeau israélien sur lequel était écrit "J'aime Israël". Il voulait dire que l'armée israélienne n'est pas une organisation terroriste. Il expliquait qu'il était lui aussi contre le blocus de Gaza, mais qu'il considérait que l'armée avait fait ce qu'elle devait faire et que dans ce genre de situation, les soldats n'avaient pas d'autre choix que de se défendre. Les autres manifestants lui ont rétorqué qu'il était très difficile de donner une autre version que celle des principaux medias israéliens, qui sont totalement complaisants avec l'armée. Pour eux, cette manifestation est une façon de proposer une alternative.

Des pays proches d'Israël, comme la France et les Etats-Unis, ont condamné l'assaut et les manifestants expliquaient que c'était la preuve que l'opinion mondiale change peu à peu. Ils se réjouissent qu'Israël soit de moins en moins perçu comme un pays libéral, démocratique, et qui ne cherche qu'à se protéger et à vivre en paix.

Je sais que d'autres manifestations ont été organisées à Jérusalem et à Haïfa hier soir, ainsi que sur plusieurs campus universitaires."

Manifestants à Tel Aviv. Sur les pancartes : "L'armée c'est la terreur en uniforme"; "Israël, Etat terroriste"; "A bas la violence, à bas l'occupation, à bas le blocus"; "On ne se taira pas"

Manifestations à Ashdod, à proximité du port où a été acheminée, sous escorte, la flottille.

Manifestation hier soir à Tel Aviv.