TURQUIE - ISRAËL

Les Turcs furieux après l’assaut israélien : "nous serons tous à bord du prochain bateau pour Gaza"

Environ 10 000 personnes ont manifesté aujourd'hui devant l'ambassade d'Israël, à Istanbul, pour protester contre l'attaque de la flottille en route pour l'enclave palestinienne. Un des manifestants sur place nous dit que, s'il n'était pas à bord cette fois-là, il sera dans le prochain bateau d'aide en partance pour Gaza.

Publicité

Des manifestants turcs place Taksim. Photo: Umit Yilmaz.

Quelque 10 000 personnes ont manifesté aujourd'hui devant l'ambassade d'Israël, à Istanbul, pour protester contre l'attaque de la flottille en route pour l'enclave palestinienne de Gaza. Un des manifestants sur place nous dit que, s'il n'était pas à bord cette fois-là, il sera dans le prochain bateau d'aide en partance pour Gaza.

Le bateau ayant subi l'assaut le plus violent est le Mavi Mamara, un ferry turc, la plus grande embarcation du convoi. Au total, 400 des 600 travailleurs humanitaires et activistes de la flottille étaient d'origine turque. Toutefois, les nationalités des dix personnes décédées restent pour l'heure indéterminées.   

La communauté internationale a fermement condamné l'attaque du convoi. La Turquie a rappelé son ambassadeur en Israël et annulé trois manœuvres militaires conjointes avec Tsahal.

Umit Yilmaz est designer industriel à Istanbul. Il a participé à la manifestation organisée place Taksim.

Les gens sont partis à présent, mais nous serons de retour à 21h. Nous avons manifesté pendant plus de 4h, nous rentrons juste chez nous pour faire une pause. La manifestation a été organisée ce matin via Facebook et Twitter. Nous avons réussi à faire sortir 10 000 personnes de chez elles en l'espace de quelques heures !

J'ai une amie, une journaliste turque, qui était sur le bateau, donc je suis particulièrement préoccupé ; je ne sais pas si elle est saine et sauve. Nous n'avons pas eu de nouvelles depuis qu'Israël a coupé les communications avec le bateau, donc nous ne savons pas ce qui se passe, il est possible qu'elle soit morte. C'est un jour très triste ici.

 

Nous manifesterons jusqu'à ce qu'ils relâchent les 600 travailleurs humanitaires, qu'ils permettent aux bateaux d'atteindre Gaza et qu'ils présentent leurs excuses à tous les gens affectés par cette affaire. Et nous irons plus loin. Je n'étais pas sur l'un des bateaux la nuit dernière, mais je sais maintenant que je serai sur le prochain. Des millions de personnes provenant d'Italie, de France, du Royaume-Uni et de Turquie sont toutes prêtes à aller à Gaza sur un nouveau bateau après ce qui s'est passé cette nuit-là. Nous espérons prendre la mer dans un mois.

Les Israéliens n'ont pas d'excuse pour ce qu'ils ont fait et ils le savent. Le gouvernement turc ne veut pas de guerre, mais maintenant des gens sont morts. Il va être très difficile de garder des relations saines avec les Israéliens."

Ci-dessous, des manifestants place Taksim. Photos publiées sur Twitpic par Umit Yilmaz.