Arabie Saoudite

Cet été, le shawarma non grata en Arabie saoudite

Cette année encore, de nombreux Saoudiens devront passer l’été sans shawarma. Alors que le mercure avoisine les 45 degrés, le gouverneur de la province d'Al-Hasa, dans le sud-est du royaume, vient d’interdire cette spécialité moyen-orientale à base de viande grillée pour des raisons de sécurité alimentaire. Notre Observateur pousse un coup de gueule....

Publicité

Vendeur de shawarma à Jeddah, en Arabie saoudite. Photo publiée sur Flickr par Toyohara, le 21 juin 2005.

 

Cette année encore, de nombreux Saoudiens devront passer l’été sans shawarma. Alors que le mercure avoisine les 45 degrés, le gouverneur de la province d'Al-Hasa, dans le sud-est du royaume, vient d’interdire cette spécialité moyen-orientale à base de viande grillée pour des raisons de sécurité alimentaire. Notre Observateur pousse un coup de gueule…

L’interdiction est entrée en vigueur le 15 mai, à la suite de contrôles microbiologiques et chimiques non satisfaisants dans des restaurants de la province. Les autorités affirment que la viande, qui n’est cuite qu’en surface et qui reste sur une broche des heures durant, fait courir des risques de santé publique. Le shawarma cuit sur broche sera ainsi interdit de vente durant toute la période estivale. Les viandes cuites sur des plaques chauffantes – ce qui est beaucoup plus rare – ne sont, en revanche, pas concernées par cette interdiction.

Tous les restaurants doivent également retirer la mayonnaise de leurs tables, car le gouverneur a déclaré qu’elle était responsable de nombreux cas d’empoisonnement.

L’été dernier, l’empoisonnement de 48 personnes dans une ville de la province d’Al-Hasa avait déjà poussé les autorités à interdire provisoirement la vente de shawarma.

D’autres pays de la région ont déjà ordonné cette interdiction. En août 2007, le gouvernement jordanien avait, par exemple, interdit la vente de shawarma dans 600 restaurants du royaume après l’apparition de 206 cas de salmonellose.

Vendeur de Shawarma à Khobar, en Arabie saoudite. Photo publiée sur Flickr par Fawzan Hasan, le 10 février 2010.

Dans des restaurants saoudiens

Vidéo publiée sur YouTube par mshno1, le 28 novembre 2007.

Vidéo publiée sur YouTube par softmelody90, le 22 juin 2009.

"Ils devraient plutôt s’assurer que les normes de sécurité alimentaire sont respectées"

Ahmed Al-Omran vit à Al-Hasa. Sur son blog, il s’insurge contre l’interdiction du shawarma.

 

Cette décision m’énerve et me déçoit. Non seulement elle me prive d’un de mes plats préférés, mais elle met surtout en lumière l’incompétence des autorités de la province. Au lieu de s’assurer que les normes de sécurité alimentaire sont respectées par les restaurateurs et de punir ceux qui ne sont pas en règle, elles décident de nous punir collectivement en nous privant tous de shawarma.

Cette interdiction risque de ruiner les restaurateurs qui ne vendent que du shawarma. Mais cela ne semble pas inquiéter les autorités, car si les restaurants et les sandwicheries de shawarma appartiennent, sur le papier, à des Saoudiens, ils sont, en réalité, gérer par des étrangers [les étrangers ne peuvent pas faire de business en Arabie saoudite sans un partenaire local]. Or, ces étrangers ne peuvent pas se plaindre, ni auprès des autorités, ni auprès de leurs partenaires saoudiens. Ces derniers touchent une part des bénéfices annuels et n’ont que faire des problèmes rencontrés par les véritables gérants.

Si l’on suit la logique de nos autorités, il faudra interdire tous les restaurants. Avec cette chaleur, tout peut nous empoisonner. Et tant qu’on y est, pourquoi ne pas interdire les voitures, compte tenu du nombre élevé des victimes de la route ?! Interdisons tout ! Voilà ce qui rendrait notre vie beaucoup plus facile !"