Si vous ne connaissez pas déjà l'hymne de la Coupe du monde, le "Waka Waka" de Shakira,  vous n'allez pas y échapper longtemps. Le souci c'est que la chanteuse colombienne s'est très largement inspirée d'un tube camerounais sorti dans les années 80 par des gendarmes camerounais.

Depuis que la chanson de Shakira a été choisie par la Fédération Internationale de Football Association (FIFA) comme hymne officielle de la Coupe du monde en Afrique du Sud, elle passe en boucle sur les radios. Mais très vite, les Camerounais se sont rendus compte que le refrain "Zamina mina éé waka waka éh éh zamina mina zangualewa a nawa ah ah!" leur disait quelque chose. Et pour les musiciens auteur du tube "Zangalewa", il n'y a aucun doute, la chanteuse a adapté leur succès sans leur en demander la permission.

Le Waka Waka de Shakira

A la 52ème seconde Shakira reprend exactement le refrain de Zangalewa. Postée sur YouTube par edkalos.

 

La chanson originale "Zangalewa"

Postée sur YouTube par SupraSensibilis.

"Les musiciens étaient des gendarmes de la garde présidentielle ; ils avaient fait cette chanson pour galvaniser les troupes"

Mohamadou Houmfa est journaliste free-lance au Cameroun.Il collabore au site Koaci.com.

Le groupe a fait une conférence de presse pour calmer les esprits. D'après leurs dernières déclarations, ils ont trouvé un accord avec la chanteuse et seront probablement dédommagés. Mais je trouve dommage que les medias internationaux ne disent pas d'où vient vraiment cet hymne.

Les Camerounais sont au final extrêmement fiers de cette adaptation. Dans les cybercafés, les internautes regardent les deux versions en boucle. Elle fait partie du patrimoine camerounais. Les plus jeunes ne la connaissent pas, parce qu'elle est sortie en 1986 [Le groupe Zangalewa a été crée en 1984. Le groupe a sorti quatre albums, dont le tout premier en 1986, d'où est issu le célèbre le titre Zangalewa. L'album avait été sacré "disque de l'année" au Cameroun]. Mais les autres se souviennent tous du clip, avec le défilé de la garde présidentielle. Il nous a marqué parce que c'était le moment où la télévision arrivait dans le pays et le clip passait tout le temps. Les musiciens étaient des gendarmes de la garde présidentielle et ils ont fait cette chanson pour galvaniser les troupes. Il y avait même des paroles en Beti, un dialecte du sud du pays.

Ça pourrait être une belle opportunité pour le groupe qui parle maintenant de se reformer. Et puis c'est positif aussi pour les joueurs camerounais, c'est une source de motivation de savoir que l'hymne vient de chez eux."