CHINE

La révolte des billets arrive en Chine

Nous avions publié en novembre dernier un article sur la façon dont le mouvement vert iranien utilise les billets de banque comme support pour véhiculer ses slogans. Un autre mouvement interdit, en Chine cette fois, utilise le même procédé : les adeptes de Falungong se lancent aussi dans la guerre des billets.

Publicité

 

"Falungong est bon. Le monde entier le sait. Le monde entier condamne le PC."

Nous avions publié en novembre dernier un article sur la façon dont le mouvement vert iranien utilise les billets de banque comme support pour véhiculer ses slogans. Un autre mouvement interdit, en Chine cette fois, utilise le même procédé : les adeptes de Falungong se lancent aussi dans la guerre des billets.

Le mouvement spirituel Falungong est considéré par les autorités chinoises comme une secte interdite et ses adeptes sont activement recherchés par la police. Comme le mouvement vert iranien, il doit donc trouver des moyens de communication qui échappent à la censure d'Etat. Quelques exemples de billets qui circulent en Chine.

Sur le billet : "Croire en la liberté n'est pas un crime. Le Falungong rend les gens meilleurs. Le Parti communiste a peur que le ciel lui tombe sur la tête. Il n'a pas besoin de procès pour condamner quelqu'un. Il a déformé la réalité et mis en scène les immolations. Il tue cruellement des adeptes de Falungong et en revend les organes. Le Ciel doit punir le pouvoir central avec des catastrophes naturelles." Source : Shanghaiist.

"Rends-moi mon pays. Le ciel condamne le Parti communiste chinois (PCC). Je déclare me retirer du PCC. Vieux Liu. Pékin." Source : Epoch Times.

 

"Les trois démissions : du PCC, de la Ligue des jeunesses communistes, des pionniers du parti." Source : Epoch Times.