Photo: Florian Witulski.

Vingt et une personnes sont mortes lors d'une manifestation d'opposition organisée samedi à Bangkok. Des rumeurs circulent sur de mystérieux snipers ne faisant pas partie de l'armée, qui auraient tiré sur la foule. L'un de nos Observateurs affirme avoir vu l'un d'eux, posté sur un toit, avant de se faire tirer dessus.

Les "chemises rouges" accusent les militaires d'avoir tiré sur les manifestants à bout portant. Le Premier ministre, Abhisit Vejjajiva, réfute la thèse selon laquelle ses hommes ont tiré sur la foule à balles réelles et affirme que des "terroristes" sont responsables de ce massacre.

Outre ces versions du gouvernement et de l'opposition, des rumeurs sur la présence de snipers circulent à Bangkok depuis les incidents. Des rumeurs qui semblent être appuyées par l'autopsie des victimes réalisée lundi et qui révèlent que neuf personnes ont été tuées par des fusils longue portée. Notre correspondant à Bangkok, Cyril Payen, a d'ailleurs lui aussi rapporté que l'impact des balles sur le corps des victimes faisait penser à des tirs de fusil de précision, "des armes que l'on trouve rarement, mis à part chez certaines forces militaires spéciales."

Si vous étiez au rassemblement, dites-nous si vous avez-vous vu des snipers et contribuez à ce témoignage.

D'autres images amateur du chaos

Postée sur YouTube le 11 avril 2010 par "gigcode". A la 35e seconde, on aperçoit des soldats tirer à hauteur de tête.

Postée sur YouTube le 11 avril 2010 par "rattanachot2010". A la 37e seconde, ce qui semble être une grenade explose. La musique que l'on entend (Frédéric Chopin) a été diffusée par l'armée pour essayer de pacifier la foule.

"J'ai vu des hommes (...) armés de longs fusils, cachés sur les toits"

Florian Witulski, 23 ans, est étudiant et vit à Bangkok depuis deux ans. Samedi, alors qu'il filmait la manifestation, il a été touché au bras par un tir et emmené à l'hôpital central de Bangkok. 

J'ai vu des hommes habillés en noir et armés de longs fusils, cachés sur les toits. Au début, j'ai pensé que c'était la police, puis comme ils ont commencé à tirer en direction de la police, on s'est dit avec des amis qu'il devait s'agir de membres des chemises rouges ou d'un troisième parti.

Cela va être très compliqué de démontrer qui est responsable de ces morts, même après une enquête approfondie sur l'origine des armes. Beaucoup de membres des 'chemises rouges' possèdent des armes qu'ils  fabriquent eux-mêmes ou qui sont importées. [il y a un mois, plusieurs M79 lanceurs de grenades, ainsi que des munitions, ont été dérobés aux forces de l'ordre].

Outre le fait que c'était vraiment le chaos, il est impossible de voir ce qui s'est passé, même sur les images des caméras.

Il y a seulement une semaine, les gens en avaient assez des 'chemises rouges' parce qu'ils ne pouvaient plus sortir ou aller travailler à cause des manifestations. Mais maintenant tout le monde est d'accord pour que le parlement soit dissout.

Car personne ne veut voir d'autres morts ou d'autres blessés. Les Thaïlandais souhaitent aborder les vacances de Songkran [la nouvelle année] en paix. Les 'chemises rouges' ont beaucoup gagné en respect ces derniers jours."

Ci-dessous, les images filmées par Florian sur Khaosan Road juste avant qu'il ne se fasse tirer dessus (à la fin de la vidéo)."

Postée dans son billet "Bangkok's Black Saturday" (Samedi noir à Bangkok) 

Ci-dessous, les photos des blessés prises par Florian montrent que plusieurs personnes ont été touchées à la tête.

Retrouvez sur son blog toutes les autres images postées par Florian.