ARABIE SAOUDITE

Le patrimoine architectural de Jeddah part en fumée

Un gigantesque incendie a ravagé mercredi le centre historique de Jeddah, situé sur les bords de la mer Rouge. Un quartier autrefois illustre, mais aujourd'hui insalubre et principalement habité par des immigrés. Lire la suite...

Publicité

Un gigantesque incendie a ravagé mercredi le centre historique de Jeddah, situé sur les bords de la mer Rouge. Un quartier autrefois illustre, mais aujourd'hui insalubre et principalement habité par des immigrés.

Vidéo postée sur YouTube par vipssrm, le 3 mars 2010.

L'incendie s'est déclaré en plein après-midi dans le vieux centre réputé pour ses immeubles séculaires et ses balcons de bois, les "rawashins". Sept immeubles traditionnels ont brûlé, trois autres se sont effondrés et une personne a été blessée à la main.

Depuis des années, la municipalité de Jeddah tente de lancer, avec le secteur privé, un plan de réhabilitation du centre historique, candidat depuis 2006 pour figurer sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco.

Des immeubles traditionnels similaires ont pris feu mercredi à Jeddah. Publiée par Layal7 sur Flickr, le 11 février 2007.

Les "rashawins" de Jeddah

 

Immeuble traditionnel dans le centre historique de Jeddah. Photo publiée sur Flickr par a. alameer, le 9 octobre 2008.

 

 

Immeuble traditionnel dans le centre historique de Jeddah. Photo publiée sur Flickr par a. alameer, le 9 octobre 2008.

"Par le passé, certains propriétaires sont allés jusqu'à payer des incendiaires"

Ahmed Sabri est travailleur social à Jeddah. Il milite depuis des années pour la réhabilitation du vieux centre.

Ce qui s'est passé hier n'est pas un accident isolé. Chaque année, plusieurs immeubles anciens partent en fumée ; le dernier incendie date de décembre dernier. Le centre historique de Jeddah tombe en ruine. Il est négligé depuis des années et le délabrement de ses rues (fils électriques dénudés, égouts à l’air libre...) pose aujourd'hui des problèmes de sécurité. A la base de ce problème, il y a un conflit entre les autorités locales, qui cherchent à imposer un programme de rénovation, et les propriétaires qui ne veulent pas mettre la main à la poche. Par le passé, certains propriétaires sont allés jusqu'à payer des incendiaires pour voir leur problème partir en fumée.

Un patrimoine délabré dans le vieux Jeddah. Photo publiée sur Flickr par k.khan2225, le 27 février 2008.

Les habitants d’origine du centre-ville ont déserté le quartier depuis des années en raison des prix de l’immobilier, de la médiocrité des services municipaux (pas de parking, pas ou peu d'éboueurs...), le surpeuplement, etc. Certains bâtiments ont donc été transformés en dépôts, tandis que d'autres ont été loués ou squattés par des travailleurs immigrés, qui acceptent de vivre dans des logements insalubres.

Des travailleurs immigrés dans le centre historique. À gauche, un restaurant pakistanais. Photo publiée sur Flickr par Layal7, le 11 février 2007.

Jeddah est connue pour son architecture séculaire. Cependant, la moitié de ses maisons traditionnelles a disparu durant la dernière décennie. Avec d'autres activistes, nous militons pour que ce qui s'est passé à La Mecque et à Médine ne se reproduise pas chez nous. Dans ces deux villes, un riche patrimoine islamique, qui remonte à l'ère du Prophète, ou au temps des Omeyyades, des Abbassides et des Ottomans, a été perdu au profit de projets immobiliers et d'hôtels flambants neufs construits pour accueillir pèlerins et touristes."