INDONÉSIE

Barack Obama sera-t-il le bienvenu en Indonésie ?

Le président des États-Unis, Barack Obama, doit se rendre prochainement en Indonésie, où il a passé quatre ans de son enfance. Sera-t-il accueilli à bras ouvert pour autant ? Rien n'est moins sûr... Il y a une semaine, des utilisateurs de Facebook ont créé un groupe sur le réseau social pour s'insurger de l'érection d'une statue à son effigie et rassembler des soutiens dans leur action en justice contre les autorités locales qui l'ont installée. Lire la suite...

Publicité

Image postée sur la page du groupe Facebook "Non à la statue de Barack Obama du parc Menteng".

Le président des Etats-Unis, Barack Obama, doit se rendre prochainement en Indonésie, où il a passé quatre ans de son enfance. Sera-t-il accueilli à bras ouvert pour autant ? Rien n'est moins sûr... Il y a une semaine, des utilisateurs de Facebook ont créé un groupe sur le réseau social pour s'insurger de l'érection d'une statue à son effigie et rassembler des soutiens dans leur action en justice contre les autorités locales qui l'ont installée.

La statue en bronze, haute de deux mètres et baptisée "petit Barry" (le surnom d'Obama quand il était enfant), a été inaugurée le 10 décembre dernier dans le parc de Menteng, un espace vert du nord de la capitale Jakarta.

La représentation, qui porte la mention "Le futur appartient à ceux qui croient en la puissance de leurs rêves", est censée symboliser l'espoir pour les enfants du pays. Mais certains auraient préféré une autre illustration pour ce message. En un mois, près de 55 000 personnes ont rejoint le groupe Facebook "Down with the Barack Obama statue in Menteng Park" (Non à la statue de Barack Obama du parc Menteng).

La semaine dernière, les initiateurs du mouvement ont engagé devant les tribunaux une procédure collective contre le gouverneur du district de Jakarta, où se trouve la statue, le maire de la capitale et les responsables du parc. Et le meneur de la fronde, a prévenu qu'il ne reculerait pas avant que "le petit Barry" ne soit retiré de son pied d'estale.

 

Image postée sur la page du groupe Facebook "Non à la statue de Barack Obama du parc Menteng".

"Obama n'est même pas indonésien [...] Le promoteur du projet a agi à des fins commerciales"

Rully Dasaad, photographe à Jakarta, est un ancien camarade de classe de Barack Obama.

Ceux qui veulent voir la statue retirée considèrent que Barack Obama n’est pas un héros national et qu’il n’a rien fait de spécial pour notre pays. D'ailleurs, il n’est même pas indonésien ! Il aurait été plus judicieux de placer 'le petit Barry' dans notre ancienne école primaire plutôt que dans un espace public...

Le promoteur du projet, Ron Mullers, est mi-Américain, mi-Indonésien. C’est un grand fan d'Obama, bien qu’il ne l’ait jamais rencontré. Cet entrepreneur possède plusieurs restaurants dans lesquels il organise des soirées spéciales Obama. Pour moi, il a clairement agi à des fins commerciales.

Image postée sur la page du groupe Facebook "Non à la statue de Barack Obama du parc Menteng".

Ron Mullers a expliqué que Barack Obama avait l'habitude de jouer dans le parc où la statue a été érigée, ce qui est faux. Notre ancienne école se trouve effectivement dans le même quartier, mais le futur président des Etats-Unis ne s’y attardait pas après la classe.

Un autre groupe ne décolère pas contre la statue : il s'agit d'un mouvement fondamentaliste musulman en pleine expansion depuis quelques années. Depuis l'élection d'Obama, ils attendent de lui qu’il résolve les problèmes du monde musulman, comme celui de la bande de Gaza. Mais ils l’ont rapidement catalogué comme un nouveau George W. Bush, le caricaturant en sympathisant de la cause juive. Ils considèrent donc la statue comme une insulte à l’Indonésie, le plus grand pays musulman du monde." 

Image postée sur la page du groupe Facebook "Non à la statue de Barack Obama du parc Menteng".

Les frondeurs ont également réalisé des montages photos avec les personnalités dont ils pensent ironiquement qu'elles méritent une statue bien plus qu'Obama. ...

Sur le photo-montage ci-dessus, l'une des plus célèbres comédiennes du pays, Budi Handuk.

Sur celui-ci, le chanteur Mbah Surip, décédé il y a trois mois.

L'homme représenté ci-dessus à la place d'Obama est l'homme d'affaires véreux sino-indonésien dénommé Mr. Anggodo, incarcéré dernièrement pour avoir tenté d'obtenir la libération de son frère - lui aussi reconnu coupable de corruption - en achetant les juges.

Ci-dessus, un photo-montage avec la tête de l'humoriste et présentateur télé Tukul Arwana.