La chaîne de télévision du mouvement islamiste Hamas est connue pour son antisémitisme, qui s'illustre notamment lors de l'émission pour enfants ""Les pionniers de demain"". Depuis le mois dernier, une nouvelle émission occupe la grille de cette télé très particulière, un dessin animé qui semble prôner le dialogue entre enfants israéliens et palestiniens. Mais l’illusion ne dure pas longtemps, le juif y est toujours présenté comme un personnage diabolique.

Le dessin animé présente une conversation entre un jeune Palestinien et un jeune colon israélien. Au cours du dialogue, le jeune Israélien remet en cause tout ce qu’on lui a appris à propos des Palestiniens. Les stéréotypes racistes ressurgissent alors immédiatement et la conversation devient à sens unique.

Extrait de l’émission "Les pionniers de demain" diffusée sur la chaîne Al-Aqsa. Traduit par l’Institut de recherche sur les médias au Moyen-Orient, basé aux États-Unis. 

"On doit enseigner aux enfants palestiniens les souffrances des deux camps "

Aziz Abu Sarah est un écrivain palestinien et un militant pacifiste, qui a grandi à Jérusalem. Il a récemment émigré aux Etats-Unis et vit désormais en Virginie. 

On doit enseigner aux enfants palestiniens les souffrances des deux camps. Comme le garçon palestinien qui essaye de communiquer avec le garçon juif, les enfants palestiniens doivent aussi apprendre les souffrances des Israéliens. Les Palestiniens doivent réaliser que le ton donneur de leçon du garçon est justement un obstacle à la communication."

"Présenter les juifs comme des êtres assoiffés de sang ne fait que perpétuer le cycle de la violence"

Kobi Skolnick est un ancien colon devenu militant pour la paix. Il vit désormais à New York.  

En regardant ce dessin animé, je repensais à mon adolescence, quand je me promenais dans les rues de Jérusalem avec un marqueur et que je taguais les murs de 'Morts aux Arabes' ou 'Vive Kahana' [un extrémiste qui demandait l’expulsion des Arabes hors d’Israël]. J’étais un jeune ado à la recherche d’identité. À l’époque, j’ai participé à plusieurs attaques contre des Palestiniens. Je pensais que les Arabes étaient cruels et qu’ils tuaient les Israéliens.

Avec le temps, j’ai pu briser ces stéréotypes.

Clairement, ici, c’est une manipulation du Hamas. Présenter les juifs comme des êtres assoiffés de sang ne fait que perpétuer le cycle de la violence."

"Le grand frère israélien aux yeux rouges et à la barbichette ressemble au diable "

Roi Ben-Yehuda est un écrivain israélien qui vit à New York.

D’un point de vue israélien, ce dessin animé est inquiétant. Les visages des juifs ont tous un aspect maléfique. Ils contrastent avec les visages des Palestiniens, qui sont ronds et sympathiques. Ce programme permet de faire passer un message antisémite. Sur le premier gros plan de l’enfant juif, on peut voir du sang couler de sa bouche. Quand au grand frère israélien aux yeux rouges et à la barbichette, il ressemble au diable. Les attitudes et la voix du professeur et du père les présentent clairement comme des personnages diaboliques. Dans l’ensemble, le dessin animé présente les juifs comme des êtres démoniaques, qui prennent du plaisir à tuer les Palestiniens."