En Ukraine, lors d'un scrutin, les électeurs ont la possibilité de voter "contre tous", au lieu d'insérer dans l'urne un bulletin blanc ou nul, afin de faire savoir aux candidats en lice qu'ils n'apprécient aucun d'entre eux. Si le vote "contre tous" atteint un certain niveau, alors personne n'est déclaré vainqueur et une nouvelle élection doit être organisée.

Ce scénario ne s’est encore jamais produit, mais il pourrait en être autrement à l’occasion de l’élection présidentielle du 17 janvier, aucun des candidats ne jouissant d'une forte popularité.

Pour profiter de cette situation, l'un d'eux, qui a très peu de chance de gagner, a donc décidé de changer son nom pour s'appeler... "Contretous", misant sur le fait que certains électeurs rempliront leur bulletin sans doute un peu trop rapidement.

S'il bénéficie d'une certaine expérience politique - il a notamment été maire de la ville de Yaremche et représentant permanent de l'Ukraine à la Communauté des États indépendants - Vasil Gumenyuk n'est jamais cité par les médias et recueille moins de 1 % des intentions de vote.

Pour sortir de cet anonymat, Gumenyuk a décidé de changer officiellement de nom. Il est désormais candidat sous le patronyme Vasil Protyvsikh : Vasil "Contretous". Son slogan : "Contretous - Pour un quotidien sans Ia et Iou" (Ia et Iou sont les premières syllabes du nom des quatre principaux candidats à l'élection : Viktor Ianoukovitch, Viktor Ioutchenko, Arseniy Iatseniuk et Ioulia Timochenko).

Déclaration politique pour promouvoir le changement ? Manœuvre destinée à jouer sur la confusion provoquée auprès de l’électeur ? Pour l'heure, ses motivations restent floues. Mais ce qui est sûr, c'est que M. Protyvsikh se fait davantage remarquer que M. Gumenyuk…

Le slogan de la campagne de Gumenyuk : "Contretous - Pour un quotidien sans Ia et Iou". Postée sur le forum Autoua.

La fête de Protyvsikh

Vidéo de campagne du "Jeune mouvement contre tous".

"Je pense que Protyvsikh pourrait être élu sans même qu'il y ait un second tour"

Taras Panchiy est membre du "Jeune mouvement contre tous", à Kiev.

Nous soutenons Protyvsikh [‘Contretous', le nouveau nom de Gumenyek] parce qu'il veut aider les jeunes. Il a promis de mettre en place un quota de 30 % d'emplois réservés aux jeunes dans la fonction publique. Il veut aussi ramener la durée de la scolarisation obligatoire à 10 ans [aujourd'hui, elle est de 11 ans, ce qui signifie que les Ukrainiens iraient à l'école à partir de sept ans et non plus de six]. Il souhaite enfin revenir à un examen d'entrée dans chaque université, afin de remplacer le système de tests actuel qui n'est pas équitable et permet de frauder."

"Il est tout à fait possible qu'il y ait un autre politicien derrière lui"

Andriy Bychenko dirige le service sociologique du Centre Razumkov de recherches sociologiques et politiques de Kiev.

Je ne sais pas s'il pense vraiment que cette astuce va l'aider à gagner des voix mais, si tel est le cas, il se trompe. Il n'a aucune chance. Les gens sont très déçus des politiciens actuels parce qu'ils ont tous une attitude négative. Et ils ne veulent pas d'un nouveau candidat négatif. Au contraire, ils veulent quelqu'un qui leur propose enfin un programme positif. 

D'après la façon dont il fait campagne, il est tout à fait possible qu'il y ait un autre politicien derrière lui qui cherche à saboter la campagne de l'un ou de plusieurs de ses rivaux. Il y a deux sortes de fausses candidatures. L'une consiste à lancer une campagne négative contre un autre candidat. Mais jusqu'à présent, Gumenyuk ne s'est pas lancé dans ce genre de campagne.

L'autre consiste à utiliser un faux candidat pour avoir plus de représentants au comité électoral de chaque bureau de vote. Chaque candidat a droit, en effet, à des représentants dans les commissions électorales [il doit toutefois réunir un certain nombre de signatures parmi les électeurs]. Or les élections ukrainiennes ne sont pas à l'abri de fraudes. Les membres de ces commissions étant censés contrôler la régularité du scrutin, chaque candidat a donc intérêt à en avoir le plus possible. Plus vous avez de représentants, plus vous êtes protégés contre les fraudes potentielles de vos adversaires.

Il est possible que Gumenyuk se présente pour réunir des membres de comités électoraux pour un autre candidat.

Quoi qu'il en soit, ce qui est certain, c'est qu'il n'a aucune chance de gagner."