AUSTRALIE

L’île Christmas, 1 400 habitants, 40 millions de crabes

Durant deux mois, les 1 400 habitants de l’île Christmas doivent être particulièrement vigilants au volant de leur voiture. Environ 40 millions de crabes traversent les routes pour effectuer leur migration annuelle en direction de l’océan Indien.

Publicité

Durant deux mois, les 1 400 habitants de l’île Christmas doivent être particulièrement vigilants au volant de leur voiture. Environ 40 millions de crabes traversent les routes pour effectuer leur migration annuelle en direction de l’océan Indien.

Située à plus de 2 000 kilomètres des côtés australiennes, l'île Christmas est depuis toujours un paradis pour les espèces animales qui la peuplent. Au mois d’octobre débute la saison humide et avec elle la migration des crabes rouges, qui quittent la forêt pour aller déposer leurs œufs dans l’océan. Deux mois plus tard, les mères et leurs nouveaux nés empruntent le chemin inverse pour regagner la forêt.

Le voyage n’est pas sans risque, 425 000 crabes sont écrasés chaque année par les voitures, selon l'office du tourisme australien. Le trafic automobile n’est d’ailleurs pas le seul danger qui menace les crabes rouges, le gouvernement australien vient d’inaugurer un centre de détention, qui devrait rapidement doubler la population "humaine" de l’île.

Image: Rebecca Dominguez sur Flickr

Ponte des œufs dans l'océan

Vidéo postée par “xmascion” sur YouTube

"C'est vraiment une vision incroyable. On croirait voir des gens qui se déplacent dans une ville très peuplée"

Stuart Linton est professeur de biologie à l’université de Geelong, en Australie. Il vient fréquemment sur l’île Christmas pour étudier les crabes rouges.

Cette migration vient du fait que le crabe rouge est un crabe de terre qui doit se reproduire en déposant ses œufs dans l’eau. C’est vraiment une vision incroyable. On croirait voir des gens qui se déplacent dans une ville très peuplée.

Ces dernières années, la forte hausse du nombre de fourmis jaunes menace les crabes rouges. Les fourmis aspergent les crabes d’acide quand ils migrent et pourraient représenter une menace pour l’espèce.

La nouvelle route menant au centre de détention va constituer un désastre pour les crabes. Elle traverse l’un des principaux points de passage qu’ils empruntent chaque année lors de la migration. La seule solution serait de fermer la route lors de cette période.

Image: Margaret Watts sur Flickr

Image: Margaret Watts sur Flickr

Image: "wjusto21" sur Flickr

Image: "wjusto21" sur Flickr

Image: Margaret Watts sur Flickr

"Il ne faut pas oublier de fermer les portes sinon les crabes pénètrent dans les maisons. Ils sont très bons pour dénicher de la nourriture"

Margaret Watts est une scientifique originaire de Perth, en Australie. Elle se rend chaque année sur l’île en compagnie de sa fille.

Les habitants de l’île adopte un nouveau style de conduite pendant la migration. On roule lentement, la vitesse est de toute façon réduites à 40 km/h, et on slalome entre les crabes pour essayer de ne pas les écraser.

Ceux qui se font quand même rouler dessus se font manger par les autres crabes, les routes se couvrent ainsi de crabes, morts ou vivants. La saison étant alors chaude et humide, les cadavres écrasés sur la route sentent assez vite mauvais.

Lors de la migration, les crabes se massent surtout sur le bord des routes, dans les gouttières et contre les murs. Il ne faut pas oublier de fermer les portes en permanence sinon les crabes pénètrent dans les maisons et les écoles. Ils sont très bons pour dénicher de la nourriture.

Les crabes rouges à l'école. Image: Margaret Watts sur Flickr

Image: Margaret Watts sur Flickr

Les crabes se regroupent le long des murs

Vidéo postée par “Rsonik6798” sur YouTube