TURQUIE

La diaspora kurde suit les émeutes en Turquie sur Internet

La situation est explosive en Turquie, cinq jours après l'interdiction du principal parti pro-kurde par la Cour constitutionnelle. Les manifestations se multiplient à travers le pays, et la communauté kurde expatriée suit les événements grâce aux images amateurs postées sur Internet. Lire la suite et voir les vidéos...

Publicité

La situation est explosive en Turquie, cinq jours après l'interdiction du principal parti pro-kurde par la Cour constitutionnelle. Les manifestations se multiplient à travers le pays et la communauté kurde expatriée suit les événements grâce aux images amateurs postées sur Internet.

Le DTP, le seul parti pro-kurde qui siégeait au Parlement turc, a été interdit pour ses liens supposés avec le PKK, une organisation séparatiste armée classée terroriste par la Turquie et l'Union européenne. L'annonce a provoqué une recrudescence des tensions ethniques en Turquie, où près de 20 % de la population est kurde. Les manifestations se sont multipliées à Istanbul et au Kurdistan, tournant souvent à l'affrontement entre jeunes et forces de l'ordre. Deux personnes ont été tuées ce mardi à Bulanik, dans le sud-est du pays, quand un commerçant a ouvert le feu sur la foule.

La diaspora kurde suit de près les événements en Turquie grâce aux vidéos postées tous les jours sur Internet.

"Des amis m'ont dit que des nationalistes d'extrême droite ont tiré sur la foule"

Ahmed Ilker est un réfugié kurde vivant en France. Il travaille au centre culturel kurde de Paris.

 

J'ai fui la Turquie en 1980 à cause de la répression contre les Kurdes. Depuis, je vis à Paris, mais j'ai toujours de la famille à Istanbul et au Kurdistan. On s'appelle régulièrement, je me fais beaucoup de soucis pour eux. On doit être entre 50 000 et 60 000 kurdes à vivre en région parisienne, dont au moins 70 % de réfugiés politiques. Le téléphone fonctionne beaucoup en ce moment au centre, tout le monde veut prendre des nouvelles de ses proches.

Pour se tenir au courant, on lit les journaux, on regarde la télévision et on se fait passer des images amateurs filmées par les téléphones portables.

Je connais beaucoup de gens qui ont manifesté ces derniers jours à Istanbul, c'était très tendu. Des amis m'ont dit que des membres du MHP (parti d'extrême droite nationaliste) ont tiré sur la foule. J'ai peur que cela tourne à la guerre civile...

J'ai pu voir aussi les images de la manifestation de Kurdes irakiens à Erbil (nord de l'Irak), cela fait plaisir de voir qu'eux aussi sont mobilisés.

Bien sûr ici tout le monde soutient les Kurdes d'Istanbul et du Kurdistan qui manifestent contre le pouvoir turc. Je suis tout aussi révolté qu'eux par l'interdiction du DTP, qui était un parti tout à fait légal.

Nous aussi, nous voulons montrer qu'on ne se laissera pas faire, nous organisons une manifestation, samedi 19, place de la République à Paris.

Images tournées mardi 15 décembre à Bulanik, dans le sud-est de la Turquie. Le maire de la ville affirme qu'un commerçant a tué deux manifestants et en a blessé six autres après avoir tiré sur la foule.