ISRAËL

Les colons, fiers de continuer à construire en Cisjordanie

Une semaine après que Benyamin Netanyahou ait demandé aux colons d'arrêter toute construction en Cisjordanie, l'un d'entre eux postait sur son blog les photos de colons... en plein travaux de construction. Lire la suite...

Publicité

Une semaine après que Benyamin Netanyahou ait demandé aux colons d'arrêter toute construction en Cisjordanie, l'un d'entre eux postait sur son blog les photos de colons... en plein travaux de construction.

Les leaders des colons ont déclaré qu'ils s'opposeraient à la demande du gouvernement israélien de faire cesser les constructions en Cisjordanie. Mercredi, un des chefs du Conseil des colons israéliens a été arrêté après que des manifestants aient essayé d'empêcher la police d'interrompre les constructions. Le lendemain (3 décembre), Netanyahou rencontrait les colons, mais malgré sa proposition de baisser les impôts et de créer des écoles d'ici dix mois, une fois le gel terminé, il n'a pas réussi à apaiser la situation.

La décision devait permettre de relancer le processus de paix avec les Palestiniens, pourtant le plan a été mal accueilli aussi de leur côté, puisqu'il n'inclut pas la zone de Jérusalem-Est.

"Le gel de la colonisation en Cisjordanie n’est qu’une tactique pour gagner du temps"

Lisa Goldman est journaliste et blogueuse à Tel Aviv. 

L'objectif de ces colons est de poursuivre les constructions dans les territoires palestiniens occupés de Cisjordanie pour, à terme, en faire une partie du territoire israélien. C'est pour cela qu'ils protestent à chaque fois qu'on essaye de mettre un coup d'arrêt à leurs constructions. Mais à mon avis, qu'ils croient ou non que Netanyahou va les trahir et geler les colonisations, c'est leur idéologie qui les oblige à réagir.

Je ne me risquerai pas, bien entendu, à interpréter ce qui se passe dans la tête du Premier ministre. Je peux simplement souligner quelques points :

  • La colonisation de Jérusalem-Est, que la communauté internationale et l'Autorité palestinienne considèrent comme une partie de la Cisjordanie occupée, se poursuit. Selon la position israélienne officielle, les parties est et  ouest de Jérusalem composent la même capitale, une et indivisible, de l'Etat israélien. Cette idée est largement répandue dans l'opinion publique israélienne, et je doute par conséquent qu'aucun chef de gouvernement en Israël ait un jour le courage d'abandonner Jérusalem-Est. Ce qui est une manière de dire que la colonisation s'y poursuivra.
  • La semaine dernière, le gel proclamé par Netanyahou a été ignoré pour permettre la construction d'écoles dans plusieurs colonies de Cisjordanie. Le gouvernement a expliqué que le gel ne s'appliquait pas aux bâtiments scolaires...

Je ne crois donc pas que ce moratoire de 10 mois sur la colonisation en Cisjordanie puisse avoir un effet quelconque. Il y en a déjà eu plusieurs par le passé... Et ce n'est habituellement  qu'une tactique pour gagner du temps ou une manière d'amadouer la partie palestinienne.

Beaucoup de Palestiniens affirment qu'ils n'accepteront qu'un retrait israélien complet de tous les territoires occupés en Cisjordanie. Ils ne sont pas particulièrement enclins à la négociation, mais les Israéliens non plus. Mais chacun de son côté prétend être celui qui accepte de mettre de l'eau dans son vin alors que l'autre ne veut rien entendre."

"Vous devrez arrêter tous les leaders juifs de ce pays pour constructions illégales !"

 

Ces photos ont été prises à Efrat, une colonie juive de Cisjordanie. Elles ont été postées sur le blog The Muqata par un colon d'origine américaine qui vit à Shomron, au nord de la Cisjordanie. Elles étaient accompagnées de ce commentaire :

"On nous a envoyé ces photos d'un lieu de construction 'illégal' dans une ville qui fût un temps respectueuse des lois. Les personnes que l'on voit couler, mélanger du béton et construire des immeubles 'illégalement' sur ce site sont diverses personnalités des municipalités de Judée et de Samarie, des élus, des leaders régionaux d'Yehuda Shomron, de Gush Etzion, ainsi que les maires de plusieurs villes d'Israël. Riskin [le grand rabbin d'Efrat] était aussi présent.

Le message était clair pour Bibi et Barck Obama [Benjamin Netanyahou et Barack Obama, ndlr] : "Vous devrez arrêter tous les leaders juifs de ce pays pour constructions illégales, car nous n'acceptons pas votre gel illégal et antidémocratique."

Le rabbin Riskin a demandé à ce qu'il n'y ait pas de violence à l'arrivée de la police, de l'armée et des inspecteurs, et nous a dit de nous allonger devant leurs véhicules."