RUSSIE

Les fraudes électorales dénoncées... par un militant pro-Kremlin

Les soupçons de fraudes électorales sont chose commune en Russie. Mais d'habitude, ils proviennent du camp de l'opposition. Cette vidéo, dans laquelle on voit un observateur pro-Kremlin - légèrement éméché et quelque peu furieux - dénoncer les "secrets" des fraudes du parti au pouvoir, a fait le tour de la blogosphère russe.

Publicité

Les soupçons de fraudes électorales sont chose commune en Russie. Mais d'habitude, ils proviennent du camp de l'opposition. Cette vidéo, dans laquelle on voit un observateur pro-Kremlin - légèrement éméché et quelque peu furieux - dénoncer les "secrets" fraudes du parti au pouvoir, a fait le tour de la blogosphère russe.

Le scrutin du 11 octobre a vu le maire de Moscou, Iouri Loujkov, âgé de 73 ans, se faire réélire pour une période de 4 ans. Puissant membre du parti de la majorité, United Russia, les 66 % obtenus lors du vote offrent au maire et au Kremlin une meilleure assise dans la capitale. Même si ses détracteurs l'accusent d'être responsable de la corruption qui gangrène Moscou, Loujkov bénéficie toujours du soutien de l'opinion publique. Il existe cependant certaines personnes au sein - ou autour - du parti qui souhaiteraient se débarrasser de lui, et ce partisan de United Russia en fait certainement partie. Approché par un observateur du scrutin de l'opposition, il n'hésite pas à vider son sac pour décrire le fonctionnement "carrousel" des fraudes électorales.

Les militants anti-fraudes arrêtés par la police

Le jour suivant, Oleg s'est rendu à un rassemblement pour protester contre les fraudes. Avant même qu'il ne débute, la police anti-émeute est arrivée. La plupart des participants ont été arrêtés, et Oleg a passé 6 heures au poste. Il a pu filmé ces images des affrontements."

Une equipe de journalistes arrêtée pour avoir filmé un bureau de vote

 

 

Après des vidéos qui ont révélé des fraudes massives lors des élections de la Douma en 2007, l'utilisation de caméras a été interdite. Cette vidéo montre une équipe de télévision de la chaîne communiste Red TV en train de filmer l'observateur Ilya Sidorenko essayer d'empêcher une fille n'appartenant pas à la circonscription de Moscou de voter. Quand Sidorenko appelle la police, celle-ci l'arrête avec l'équipe de la télé au lieu d'interroger la fille. Plus loin, on peut voir une interview de Sidorenko dans laquelle il explique avoir vu un cortège de voitures faire le tour des bureaux de vote, à l'instar de la situation décrite par Vladimirovich.

Script:

"Je suis arrivé à 7 heures ce matin à la station de métro de Krasnogvardeyskaya. Il y avait 35 voitures qui attendaient à l'extérieur. Cinq personnes sont montées dans chaque véhicule, ce qui fait 175 personnes. On leur a donné un mot de passe - tout simplement Loujkov. Donc vous arrivez dans un bureau de vote, vous demandez à parler au responsable, vous dites ‘Loujkov' et on vous remet une carte d'électeur.

Il a été décidé que chaque personne se rende à 31 bureaux de votes à Zyablikovo. Cela représente environ 4 000 votes. Ils refont la même opération le soir. Donc, en tout, ça fait plus de 8 000 votes pour United Russia. [...] À la fin de la journée, tout le monde est invité à une réception au centre d'affaires d'Oblaka. Alexey Lyubtsov, chef local des United Russia Young Guard, distribue 2 000 roubles (45 €) aux participants. Donc chaque citoyen Ouzbek qui a voté pour United Russia 62 fois reçoit 2 000 roubles. Certains d'entre eux n'ont même pas 21 ans, et n'ont même pas le droit de voter. Cependant si vous dites "Loujkov" tout devient possible et les lois n'existent plus.

Je suis allé voir le responsable du district et je lui ai dit que je ne trouvais pas juste qu'un citoyen ouzbek puisse voter 62 fois pour nous. En guise de réponse, le président du comité du parti, Sidorkina Titov, son directeur administratif, Upravlionov, et son adjoint Savelnikov, m'ont fait enfermé dans une pièce et m'ont dit 'C'est pas beau à voir, mais c'est nécessaire pour assurer la victoire de United Russia'".

Même durant l'élection présidentielle de 1996 entre [Boris] Yeltsin et [Gennady] Zyuganov, les fraudes n'étaient pas aussi évidentes. Les gens n'ont plus honte. Moi, membre de United Russia, je veux dire à Vladimir Poutine : 'Monsieur Poutine, vous êtes un homme bon. Iouri Loujkov mérite de se reposer [...] Cet homme a été maire de Moscou trop longtemps [...]' "

"C'est pas beau à voir, mais c'est nécessaire pour garantir la victoire de United Russia"

Oleg Kozlovsky, activiste politique de la fraternité d'opposition "Solidarnost", était observateur pour le scrutin des municipales à Moscou. Il affirme avoir été témoin de fraudes. Mais après avoir été arrêté pour avoir essayer de documenter ses activités avec son caméscope, il s'est retrouvé à discuter avec Klyukin Andrey Vladimirovich. Ce dernier, partisan de United Russia et membre de la commission électorale territoriale "Zyablikovo", a décrit le processus de fraude, lui valant depuis le surnom de "grande gueule ivre".