UKRAINE

Le Christ est "réapparu"

Des centaines de personnes ont accouru dans une petite ville de l'ouest de l'Ukraine, Velyky Berezny, pour se recueillir devant une mystérieuse trace laissée sur un mur. Apparition divine pour certains, pure fantasmagorie pour (beaucoup) d'autres. Lire la suite…

Publicité

Des centaines de personnes ont accouru dans une petite ville de l'ouest de l'Ukraine, Velyky Berezny, pour se recueillir devant une mystérieuse trace laissée sur un mur. Apparition divine pour certains, pure fantasmagorie pour (beaucoup) d'autres.

Un miracle. Depuis cet été, le village ukrainien reçoit quotidiennement la visite de dizaines de croyants qui viennent se recueillir devant le signe irréfutable de l'existence de Dieu. La preuve en question : une trace laissée sur le mur d'une maison par un champignon, une moisissure dont la forme étrange rappelle vaguement la silhouette de Jésus. Les bras chargés de fleurs, de fervents orthodoxes viennent en masse embrasser, toucher, ou prier devant ce qui ressemble désormais à une véritable chapelle improvisée, située sur le lieu même de l'apparition. Ce type d'apparitions rappelle l'histoire incroyable d'une femme qui, en 2004, en Floride, avait vendu aux enchères sur eBay… Un toast grillé sur lequel on distinguait le visage de la Vierge. Un porte-bonheur qui avait tout de même été adjugé 28 000 dollars (19 000 euros).

Photo kp.ua.

Photo kp.ua.

Autres exemples d'"apparitions"

Jésus et la Croix en Russie

Apparition de Jésus sur un toast...

"Ces gens sont simples et crédules"

L'archiprêtre Wladimir Yagello (Père Wladimir) est le recteur de la paroisse de l'Eglise orthodoxe de Notre-Dame-du-Signe dans le 16e arrondissement de Paris.

Si des gens se déplacent en nombre pour apercevoir ce qu'ils jugent être une preuve de l'existence de Dieu, ils sont tout simplement naïfs. Le tapage qui est fait autour de ces prétendues apparitions suffit, à lui seul, à prouver qu'il s'agit bien d'une supercherie. Ces gens-là sont simples et crédules. On peut même s'interroger sur la profondeur de leur foi, parce que la foi n'a pas besoin d'apparitions. Les apparitions n'existent pas. C'est absolument faux.

Les seules apparitions qui ont vraiment eu lieu sont de nature personnelle. Quand la Mère de Dieu est apparue à Saint Serge au XIVe siècle, il s'agissait d'une expérience personnelle, intérieure, comme un témoignage de sa foi. Mais il était le seul à l'avoir vue.

Dans l'Église [orthodoxe] d'Orient, les représentations du Christ et de la Vierge ont une place très importante. Cet intérêt pour les icônes plonge ses racines dans les images de la Mère de Dieu peintes par l'évangéliste Luc d'une part, dans le voile d'Edesse, sur lequel le visage du Christ est imprimé, de l'autre.

Notre Dieu se fait Homme et l'icône est sa plus fidèle représentation. Voir une icône est un témoignage de la foi. C'est peut-être ce qui peut expliquer que des gens un peu simples cherchent à tout prix à apercevoir le visage du Christ sur un mur ou sur un morceau de pain. Ils sont en fait à la recherche de leur foi."