ARABIE SAOUDITE

Bavure en direct ou élucubrations d’internautes ?

Selon des internautes, la scène se passe à la frontière entre le Yémen et l’Arabie saoudite et il s’agirait d’une voiture de contrebandiers sur laquelle des garde-frontières ouvrent le feu sous les yeux de spectateurs hilares. Voir la vidéo...

Publicité

Selon des internautes, la scène se passe à la frontière entre le Yémen et l’Arabie saoudite et il s’agirait d’une voiture de contrebandiers sur laquelle des gardes-frontières ouvrent le feu sous les yeux de spectateurs hilares.

La vidéo, qui circule sur le Net saoudien depuis le 27 août, est présentée par beaucoup d’internautes comme la preuve que pour les policiers saoudiens la vie des contrebandiers yéménites n’a aucune importance. Mais ces images pourraient être trompeuses.

Notre Observateur, Mohammad Al-Saeedi, nous explique qu’il pourrait en réalité s’agir d’un entraînement militaire sur une voiture vide. Plusieurs détails le font pencher pour cette explication. Premièrement, quel passeur serait assez insensé pour arrêter son véhicule face à un fortin tenu par des gardes-frontières ? Deuxièmement, on entend un coup de canon à la 21e seconde, un son qui semble marquer le début de l’exercice. Troisièmement, il est vrai qu’on voit la voiture redémarrer. Mais à la 39e seconde, les coups de feu s’arrêtent et l’on entend quelqu’un demander s'ils ont touché la corde. Selon notre Observateur, il pourrait s’agir de la corde qui maintenait le 4x4 en position pendant l’exercice. Elle a pu être sectionnée par les balles, libérant ainsi le véhicule. Quatrièmement, la présence tranquille aux côtés des gardes-frontières (en bérets rouges) de nombreux membres de la police militaire semble renforcer la thèse d’un entraînement supervisé par des militaires. Cinquièmement, personne ne se met à l’abri à la vue du 4x4 des passeurs et l’ambiance semble très décontractée, alors qu'une véritable opération d’interception pourrait être dangereuse, sachant que les contrebandiers sont souvent armés.

Si vous disposez d’informations complémentaires sur cette vidéo, n’hésitez pas à contacter nos journalistes.