COLOMBIE

Luis fait voyager la culture à dos d’âne

3 mn

Luis Soriano, ancien instituteur au chômage, va là où aucun bibliothécaire n'est allé. Car c'est à dos d'âne qu'il apporte la culture aux enfants de paysans colombiens.

Publicité

Photo : Diana Arias. Postée sur le blog elbiblioburro.

Luis Soriano, ancien instituteur au chômage, va là où aucun bibliothécaire n'est allé. Car c'est à dos d'âne qu'il apporte la culture aux enfants de paysans colombiens.

Avec ses ânes chargés de livres, Luis Soriano arpente les paysages isolés de la vallée de Nabusimake dans le département colombien de Magdalena. Pour ouvrir à la lecture les paysans et leurs enfants, Luis a inventé les "biblioburros" (Biblio-ânes), des bibliothèques portées par des ânes qui sont capables d'atteindre les zones les plus pauvres et les plus reculées de Colombie. Le territoire de Luis est aussi celui des groupes armés, mais, d'après lui, la visibilité médiatique dont il jouit lui garantit une relative immunité.

L'idée est née en 1998 quand Luis, alors instituteur à La Gloria, se retrouve au chômage. Bien qu'issu d'une famille pauvre, il possède la plus grande bibliothèque privée de la région et a donc l'idée de partager ses ouvrages avec ceux qui n'y ont jamais accès. Luis achète donc son premier âne, Alpha, et part sillonner les routes de sa province.

Luis a aujourd'hui reçu l'aide d'ONG et d'entreprises privées. Il dispose de 22 "biblioburros" et a été rejoint par des volontaires. Son projet s'étend aujourd'hui bien au-delà de sa province d'origine. Pourtant, malgré son succès, Luis continue de couvrir lui-même huit écoles de sa région.

Sur la route avec Luis

Vidéo de Carlos Rendón

Photos : Diana Arias

"Un Français s'est inspiré de moi"

Luis Soriano, bibliothécaire ambulant.

Aujourd'hui mon projet m'a dépassé. Je vous donne un exemple : lors de mon premier voyage en avion, en feuilletant le magazine de la compagnie aérienne, je suis tombé sur un reportage sur un homme en France - un certain Marc Roger - qui transportait des livres à dos d'âne afin de faire des lectures publiques. Il disait s'être inspiré d'un Colombien : Luís Soriano. C'était moi ! Je n'ai pas pu retenir mes larmes. Grâce à l'aide financière que j'ai reçue, nous arrivons maintenant à apporter des livres dans de nouvelles régions, comme le Tolima [centre du pays] et le Guajira, [nord], où habitent les indigènes Wayúu.

C'est un sacrifice énorme d'abandonner ma famille et mes trois enfants pour effectuer de longs déplacements, parfois neuf heures de route dans une même journée. Mais ça vaut le coup. J'ai commencé avec 70 livres et aujourd'hui, dans ma ville natale de La Gloria, il y a une vraie bibliothèque qui propose 5 800 livres. Elle a un toit et un sol en dur - mais pas de portes ni de fenêtres. J'ai donné à cette bibilothèque toutes les chaises que j'avais à la maison. Si vous venez me rendre visite, je ne pourrai même pas vous faire asseoir chez moi !"