RUSSIE

La Russie se met aux "patrouilles citoyennes"

A l'instar de l'Italie, la Russie pourrait bientôt mettre en place des patrouilles de citoyens chargées de faire respecter l'ordre. Certains blogueurs comparent déjà ces groupes d'autodéfense aux milices hitlériennes et aux bassidjis iraniens. Lire la suite...

Publicité

Des volontaires Nashi patrouillent avec un policier. © Nashi.

A l'instar de l'Italie, la Russie pourrait bientôt mettre en place des patrouilles de citoyens chargées de faire respecter l'ordre. Certains blogueurs comparent déjà ces groupes d'autodéfense aux milices hitlériennes et aux bassidjis iraniens.

Le mouvement de jeunes Nashi, lié au Parti uni de Vladimir Poutine, a annoncé le 8 août à la presse qu'il avait proposé au gouvernement de créer des patrouilles citoyennes dans tout le pays. Des milices composées de jeunes marginaux logés et nourris gratuitement en échange de leur travail. 

Des escouades de ce type ont déjà été instaurées dans certaines villes de Russie. Il s'agit toutefois d'initiatives locales peu structurées, lancées avec le soutien de l'Eglise ou d'entreprises et dont les membres n'ont aucune autorité légale. La loi demandée par le Nashi mettrait en place une force citoyenne d'environ 100 000 membres entièrement financée par le gouvernement. Les jeunes recrues, munis de Tasers, auraient par ailleurs le droit d'interpeller et de fouiller leurs concitoyens.

Les milices en action

Entraînement des milices du Nashi au moment des élections législatives de 2007.Vidéo de DMD .

"Ces escouades seront utilisées contre l'opposition et contre les immigrés"

Evgeniy Ikhov  est membre du mouvement russe "For the Human rights" (Pour les droits de l'Homme).

Rien de bon ne peut sortir d'un mélange entre les chemises brunes nazies (Sturmabteilung) et les Gardes rouges chinois (Hong Wei Bing). Recruter des jeunes avec un passé de délinquant et les armer de Tasers n'a rien à voir avec la lutte contre la criminalité. Ces escouades seront utilisées contre l'opposition et contre les immigrés. Des groupes comme Limonov [L'autre Russie, parti d'opposition] sont déjà régulièrement la cible d'attaques de ce genre.

Des patrouilles citoyennes existaient déjà du temps de l'Union soviétique, il y a 50 ans. On les appelait les  "Jeunes amis de la police". Elles étaient connues pour leur cruauté. Ces groupes battaient les jeunes qui n'avaient pas l'air assez "soviétiques", ils déchiraient leurs habits occidentaux et coupaient leurs cheveux longs. Cette fois-ci, ce sera peut-être moins grave :  dans la Russie actuelle, ce type d'organisme est généralement tellement corrompu qu'il n'assume pas sa mission."

"Jeunes, actifs, turbulents ? Les Milices volontaires vous attendent"

Photomontage ironique posté anonymement sur ImageHut.net

"Nous sommes russes. C'est ça le bonheur"

Des membres des Forces volontaires du peuple patrouillent avec la police dans la ville de Pouchkine. Légende : "Nous sommes russes. C'est ça le bonheur." Posté sur le site du groupe d'autodéfense, avec un commentaire qui explique que leur action ne représente en rien un retour aux patrouilles de l'ère soviétique.

Ont-ils pris exemple sur les bassidjis iraniens ?

Plusieurs blogueurs russes comparent cette initiative aux milices bassidjis connues pour leur brutalité.

Voici quelques-uns de leurs commentaires  :

"En ces temps de profonde crise économique, et potentiellement politique, où les manifestations, comme celles de Pikalevo et de Vladivostok, sont quasi quotidiennes, des organisations telles que les bassidjis iraniens peuvent s'avérer très utiles pour les autorités." Posté sur Livejournal par blogger SergE.

"Compte tenu du succès des bassidjis en Iran, la Russie a eu l'idée de créer le même type de groupe avec de jeunes délinquants." Posté par Egil Belshevic

"100 000 hooligans dans les rues des villes de Russie d'ici 2012 ?! Je préfère me dire que c'est une blague. Sinon, on va se retrouver avec l'équivalent des Jeunesses hitlériennes (Hitlerjugend) ou des bassidjis iraniens dans nos rues." Posté par Arkashamos.