Hillary Clinton a perdu son sang froid, lundi, après qu'un étudiant congolais lui a demandé ce que son mari, l'ex-président Bill Clinton, pensait d'une question internationale.

En visite en Afrique, la secrétaire d'État américaine s'est arrêtée en République démocratique du Congo pour parler des violences sexuelles et de la corruption qui gangrènent le pays. Elle s'adressait, lundi, à des étudiants de l'université de Kinshasa. L'un d'entre eux lui a posé une question sur l'opinion de Bill Clinton sur les contrats chinois en Afrique. Voici la réponse d'Hillary Clinton :

On apprendra un peu plus tard que l'étudiant voulait connaître l'avis du président Barack Obama sur cette question et que l'incompréhension serait venue d'une faute du traducteur. Mais trop tard, Hillary Clinton était déjà passée à la question suivante.

Il y a une semaine, Bill Clinton a volé la vedette à sa femme en négociant la libération de deux journalistes américaines en Corée du Nord. Et bien qu'elle ait salué l'efficacité de son mari, la secrétaire d'État américaine a ajouté que ceci n'avait rien à voir avec ses propres affaires.

Une réaction justifiée ? Qu'en pensez-vous ?